Search

Dentelle & Pellicule

Un blog sur tout ce qui a trait au costume

Les glaneuses – Jean-François Millet

Aujourd’hui, partons dans le passé, avec le très beau tableau de Jean-François Millet, les Glaneuses.

Le tableau

Jean-François Millet est un artiste de la fin du XIXe siècle. Peintre, mais également graveur, dessinateur et pastelliste, il est l’un des fondateurs de l’école de Barbizon. Il a cherché entre autres à représenter la pauvreté de son temps, cherchant à montrer le quotidien et la réalité de la vie à la campagne.

C’est dans cet esprit que s’inscrit le tableau Les glaneuses, datant de 1857, mettant l’accent sur un groupe de trois femmes qui glanent dans un champ les restants d’une moisson.

2

Ce tableau représente pour moi ce qu’il y a de plus touchant de réalisme dans la peinture de Jean-François Millet.

Continue reading “Les glaneuses – Jean-François Millet”

Mother! – Bande-Annonce

Aujourd’hui, je suis tombée sur la très belle bande-annonce du film Mother!, de Darren Aronofsky.

L’histoire

La tranquillité et la relation d’un couple sont remises en question lorsque des étrangers viennent habiter chez eux.

Mon avis

 

J’admire énormément l’actrice Jennifer Lawrence pour sa capacité à nous imprégner de l’histoire en nous faisant croire à son personnage. Un nouveau film avec elle est donc toujours quelque chose que j’aurai envie de regarder.

Qui plus est, sur l’affiche de Mother!, juste à côté du visage de l’actrice, j’ai pu voir la mention : “Par le réalisateur de Black Swan”. À ce moment-là, j’étais donc convaincu de donner au film une chance, car Black Swan est un film que je trouve extrêmement bien réalisé.

Après avoir vu la bande-annonce, je dois dire que j’étais particulièrement intriguée. Comme pour le film Seven Sisters dont j’ai parlé la semaine dernière, la bande-annonce met surtout en place le contexte et ne dévoile que peu de l’action, ce qui est franchement appréciable. Ici, j’irai même plus loin en disant qu’il n’est pas clair si le film est du genre thriller ou basculera complètement dans l’horreur. Pour ma part, cela ne me déplait pas, laissant la surprise pour le visionnage du film.

Ce que l’on peut déjà dire des images, c’est donc qu’elles sont intrigantes. Les décors et les costumes semblent d’une manière générale s’assombrir au fur et à mesure des images, créant une ambiance de plus en plus complexe et sombre. Je pense également que le film se veut moderne, mais non daté, ce qui pourrait être également un effet recherché pour perturber le spectateur.

Quoi qu’il en soit, et s’il y a peu de choses à dire sur ce film, je suis grandement intriguée, et je le verrai donc forcément à sa sortie.

Sortie le 13 septembre 2017

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé de la bande-annonce ?
  • Aimez-vous ce genre de film où le genre est indéterminé ?
  • Pensez-vous que les bandes-annonces doivent faire plus que définir le contexte ?
  • Irez-vous voir le film ?
  • Avez-vous d’autres liens concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

La belle et la bête – un film de Bill Condon

Aujourd’hui, nous observons les costumes de La Belle et la Bête, le film sorti cette année, réalisé par Bill Condon, que j’ai enfin eu l’occasion de voir.

Le Synopsis

Belle est une jeune fille éduquée dans un village qui se contente d’une vie terre-à-terre. Vivant seule avec son père, inventeur et peintre, elle aspire à une vie qui a plus de sens que son quotidien banal … Elle est loin de s’imaginer qu’un monde mystérieux et magique attend son arrivée …

Ma critique du film

Le film la Belle et la Bête était très attendu. J’avais moi-même parlé des bandes-annonces avec beaucoup d’enthousiasme (ici et ici), et j’ai donc regardé le film avec beaucoup d’envie et d’attentes, car Belle est en effet l’héroïne de mon enfance, et j’avais peur qu’un film change mon image de la princesse.

Si vous avez lu mon article sur le film Cendrillon, vous comprendrez qu’ayant été quelque peu déçue par un des films issus des dessins animés, j’étais d’autant plus inquiète. Néanmoins, les bandes-annonces et tous les visuels sortis au préalable m’avaient rassuré.

Ce sont en revanche les retours que j’ai entendus du film qui m’avaient véritablement intriguée, car si le film était extrêmement attendu, notamment par ma génération, il était relativement inévitable qu’il allait conquérir autant qu’il pourrait décevoir.

Pour ma part, ayant cherché à regarder le film avec un regard ouvert, je suis conquise dans l’ensemble, même si j’ai quelques réserves sur des points mineurs concernant le film. D’une manière générale, il est selon moi très réussi.

Une précision néanmoins : j’ai vu le film en langue originale, pour apprécier les voix des acteurs de manière complète, et je conseille aux fans du dessin animé de faire de même. Les chansons en français ont été retraduites, et perdent ainsi le charme de connaître la version française du dessin animé sur le bout des doigts. Ainsi, quitte à ne pas pouvoir chanter avec eux, autant au moins avoir la version originale enregistrée des voix.

Je m’attendais à ce que les chansons ajoutées viennent tout droit de la comédie musicale de Broadway, mais il n’en est rien. Il semblerait que ces textes chantés soient des ajouts. Néanmoins, certaines phrases font référence à des chansons du spectacle, référence subtile, mais amusante lorsqu’on les connait sur le bout des doigts.

Ce qui est en revanche amusant, c’est que j’avais critiqué Cendrillon pour son scénario trop similaire au dessin animé et sans surprises, mais que c’est le reproche qui a beaucoup été fait à la Belle et la Bête. Alors que, pour ma part, j’ai plus eu l’impression ici de retrouver ce qui faisait la beauté de l’original, tout en ajoutant des détails, des scènes, et des changements qui contribuent à la richesse de l’histoire.

En conclusion, je conseille fortement ce film, riche en scénarios, costumes et décors, portés par d’excellents acteurs et finalement assez originaux.

Les costumes de Jacqueline Durran

Continue reading “La belle et la bête – un film de Bill Condon”

Au fil de l’âge – Court-métrage

Aujourd’hui, j’ai choisi un très beau court-métrage de l’école ESMA, par Laura BOUQUET, Raphaël CHRISTIEN, Clotilde GILLARDEAU, Matthieu LAILLER, Mélodie Mouton et Romain MACE, Au fil de l’âge.

Le synopsis du film

A travers un voyage initiatique, une grand-mère atypique va transmettre à sa petite-fille les valeurs qui lui sont chères.

Les personnages et les décors

Dans ce court-métrage, ce qui m’a beaucoup plus est que les décors du monde imaginaire sont également en tissus. Et bien que le film soit en animation, les textures et les couleurs donnent un rendu très vivant des matières.

L’histoire ne met en scène que deux personnages, la petite fille et sa grand-mère.

Le cour métrage commence dans le salon de la grand-mère, où nous découvrons des photos plus ou moins anciennes sur les murs, qui définissent le contexte de souvenir et de vécu qui est véhiculé à travers l’histoire.

2

Nous noterons ici que le cactus est d’ores et déjà en tissus, ici en lainage tricoté, comme le sera par la suite l’intégralité du décor.

3

 

Puis la scène s’élargit et nous voyons les deux protagonistes :

  • la grand-mère dans une tenue verte, rouge et bordeau,
  • et la petite fille, dans un ensemble rouge vif.

Autour d’elles, la pièce est remplie de tissus :

  • les rideaux oranges à la fenêtre
  • le tapis aux motifs de lignes
  • les poufs et les coussins, répartis dans la pièce
  • mais également les tissus à droite encore en rouleaux.

Chacun de ses éléments est couvert de motifs, ce qui donne un ensembl joyeux et très diversifié. Ce sont les motifs et les tissus que nous retrouverons par la suite dans le voyage.

4

Dans cette première partie, la grand-mère offre à sa petite fille une poupée, entièrement fabriquée en tissus, à l’effigie de la petite fille. Ici également, la poupée n’est pas unie, mais chaque tissu qui la compose a ses propres motifs, donnant finalement du réalisme et du relief à l’ensemble.

5

Puis, les deux femmes partent dans un voyage onirique sur la moto de la grand-mère.

Là nous retrouvons des paysages composés par les tissus de la pièce précédente, et les accessoires qui la composaient.

Si les motifs ne sont pas naturels, il faut néanmoins notés que les couleurs utilisées reprennent des couleurs que l’on peut trouver dans la nature, des couleurs chaudes pour la plupart, et principalement des couleurs de terre.

6

A travers le voyage, la musique rock qui nous accompagne donne le ton, et fait référence à des groupes emblématiques de la jeunesse de la grand-mère. Les personnages évoqués sont d’ailleurs également mis en scène très simplement, à travers des cactus “vivants”.

7

Au cours du voyage nous avons plus l’occasion de voir la grand-mère de près, et notamment de s’apercevoir que ces vêtements comportent également des motifs, que ce soit son pantalon ou ses bottines.

8

Alors que les deux femmes évoluent vers un paysage plus valloné, nous pouvons voir une évolution. Les éléments sont plus précis, plus travaillés et fabriqués. Je pense qu’ici, l’initiation consiste non plus à la découverte d’un univers, mais plutôt d’un savoir-faire, et d’une expérience.

9

Les arbres sont en boules d’épingles, réalisées en crochets, et les fruits qui en pendent sont des boutons. Les plantes grimpantes, quant à elles sont des rubans, flottants au vent, tandi que les séparations entre deux collines sont visiblement cousues à la main.

10

C’est d’ailleurs un fil de la petite fille que la grand-mère va planter, et qui va au final donner une fleur, comme une représentation de la graine de la connaissance.

11

Pour montrer que malgré ce qu’elle a appris et ce qu’elle continue à apprendre, la petite fille va devoir faire sa route seule, elle doit grimper une montagne de poufs, symbolisant des rochers, qui sont plus assortis à elle qu’aux couleurs de la grand-mère, et qui passent petit à petit dans l’ombre. La fille doit quant à elle grimper pour continuer à voir la luière du soleil.

12

et elle découvre un nouveau paysage, plus simple que le précédent et plus proche du premier pour symboliser le voyage qu’elle va devoir faire seule à présent. On notera au passage que le motif à changer, ce sont à présent des fleurs que l’on peut voir sur le tissu, comme la fleur qui a poussée du sol au tableau précédent.

13

Alors que nous retournons au monde réel, nous découvrons la petite fille, à présent jeune adulte, qui dépose une moto qu’elle a visiblement faite elle-même en tricot, sur la tombe de sa grand-mère. Les couleurs de la moti sont plus froides que celles de sa grand-mère, plaçant visiblement le voyage dans le passé.

14

Puis la jeune femme part, et nous pouvons voir que sa tenue est plus sombre, plus uniforme, mais avec des motifs qui se dessinent déjà, sur son sac, et un tatouage sur son dos.

Alors qu’elle démare sa moto, nous voyons que si les bottines qu’elle porte ne sont pas les mêmes, la couleur en est pour autant la même. Les motifs n’y sont pas encore, ils viendront sans doute par la suite de sa vie, au fur et à mesure des expériences.

Pour conclure, je trouve ce court-métrage poétique et bien travaillé sur les thèmes de la mort, la vie et la transmission de soi à son prochain.

La parole est à vous :

  • Connaissiez-vous ce court métrage ?
  • Trouvez-vous le message clair ?
  • Avez-vous vécu des impressions similaires avec vos grands-parents ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Seven Sisters – Bande-Annonce

Aujourd’hui, j’avais envie de parler de la bande-annonce du prochain film de Tommy Wirkola, Seven Sisters.

L’histoire

Dans un monde surpeuplé où les familles sont interdites d’avoir plus d’un enfant, un père doit protéger ses septuplées filles. C’est lorsque l’une d’elles disparait que les autres décident d’agir.

Mon avis

Je reste cette semaine dans une anti-utopie futuriste, mais qui semble être avant tout un thriller. La bande-annonce pose le contexte, mais en dit finalement très peu sur le coeur de l’intrigue, ce que j’apprécie.

Comme pour le film Split, le film est un véritable challenge pour l’actrice principale, Noomi Rapace, qui va donc incarner tour à tous sept personnes différentes, et cette fois-ci dans la même scène. Il doit être particulièrement difficile de jouer avec soi-même, surtout quand on n’est pas là pour se donner la réplique.

En revanche, si le titre est en anglais, il a malheureusement été modifié depuis le titre original : What happened to Monday (qu’est-il arrivé à Lundi). Bien que le titre Seven Sisters soit assez parlant, il est fortement dommage d’avoir retiré le côté énigmatique du titre original.

Pour ce qui est des costumes, le registre semble être légèrement futuriste, mais néanmoins assez classique, juste assez pour suggérer un futur proche, mais que nous pourrions voir de notre vivant.

Si je n’avais pas été très impressionnée par le seul autre film que j’ai pu voir du réalisateur Tommy Wirkola : Hansel & Graetel : Witch Hunters, qui cherchait trop la réussite au box-office, je pense que le changement de registre ici peut amener à une véritable réussite.

Pour finir, et comme je l’ai dit la semaine dernière, je m’intéresse particulièrement aux anti-utopies, et j’ai donc hâte de voir ce film intrigant et qui peut être très intéressant.

 

 

Sortie le 30 août 2017

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé de la bande-annonce ?
  • Aimez-vous ce genre de film d’anticipation ?
  • Pensez-vous que les bandes-annonces doivent faire plus que définir le contexte ?
  • Irez-vous voir le film ?
  • Avez-vous d’autres liens concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

H2G2 : le guide du voyageur galactique

Il y a quelque temps, j’ai remarqué que vous étiez 42 à me suivre. Donc pour marquer le coup, j’ai eu envie de parler du film H2G2 : le guide du voyageur galactique, de Garth Jennings, dans lequel le “42” a une importance toute particulière …

Le synopsis du film

Arthur Dent est un homme ordinaire. Pourtant, le guide du voyageur galactique sous le bras, il va embarquer dans un voyage on ne peut moins ordinaire …

Ma critique du film

À l’époque où le film allait sortir au cinéma, j’avais été fascinée par la bande-annonce, rythmée, drôle et très originale, avec un côté critique qui n’était pas pour me déplaire. Pourtant, il m’a fallu de nombreuses années (et de fréquenter des geeks), pour voir ce film.

Si le film en lui-même n’a rien d’exceptionnel, c’est son côté déjanté et inattendu qui en fait tout son charme. Basé sur un livre de Douglas Adams, le livre présente l’univers comme étant un système planétaire comme la terre, mais en plus grand et plus varié. Le fameux guide dont il est question est donc un guide du retard moderne et intergalactique.

Je trouve que ce film est un bon mélange de surprises, d’aventures, de science-fiction et d’amour maladroit. Les personnages sont originaux tout en permettant de s’identifier à eux, car ils sont (autant que le mot puisse s’utiliser ici) “humains”.

Pour ce qui est des costumes, ils sont amusants, comme le film, et bien pensés. Mais ce sont au final des costumes assez simples, et qui augmentent le côté décalé des images et des dialogues.

En conclusion, je conseille ce film, pas d’un point de vue costume spécifiquement, mais d’un point de vue récréatif avant tout.

Les costumes de Sammy Sheldon

Continue reading “H2G2 : le guide du voyageur galactique”

Les Ménines – Diego Vélazquez

Aujourd’hui, je continue dans les tableaux, avec les Ménines, de Diego Vélazquez.

Le tableau

Diego Vélasquez est un peintre espagnol baroque du XVIIe siècle. Il est considéré comme un des maîtres de la peinture universelle. Peintre à la cour de Philippe IV, il devient même peintre de chambre, une place de peintre recherchée à la cour. Si une évolution est visible au cours de sa vie, c’est par son étude approfondie des oeuvres à sa disposition.

Peint en 1956, Les Ménines est le tableau le plus célèbre du peintre. Il représente la famille royale. Le tableau est complexe et a une composition très originale, ce qui en fait un des tableaux les plus commentés de l’histoire de la peinture occidentale.

2

J’aime l’originalité de ce tableau par le fait que nous soyons face au peintre, que la toile soit immense, et que l’espace semble mal proportionné à cause de la vision du plafond. Bien que ce tableau soit ancien, je trouve qu’il est finalement très moderne dans sa conception.

Continue reading “Les Ménines – Diego Vélazquez”

Ready Player One – Bande-Annonce

Aujourd’hui, on part dans les jeux vidéos avec le film Ready Player One, de Steven Spielberg.

L’histoire

Dans un monde où tout est sombre, la jeunesse trouve son échappatoire dans un jeu vidéo en ligne où tout est possible …

Mon avis

Bien que les images de ce film n’en disent pas beaucoup sur ce que sera l’histoire, je suis fortement intriguée par cet univers parallèle. De nos jours, beaucoup de personnes s’échappent à travers les jeux vidéos, et je ne suis donc pas surprise que l’on puisse imaginer un futur où le jeu vidéo devient la principale (voire unique) échappatoire.

Ce que l’on peut espérer donc de ce film est qu’il traite le jeu vidéo comme un “Second Life“, peut-être plus poussé, mais également qu’il soit comparé avec un monde plus dégradé que le nôtre. C’est tout le contraste qui fera donc la richesse de l’univers global et la bande-annonce ne nous en dit que peu sur le sujet.

C’est donc un film qui présente une sorte d’anti-utopie, et c’est ce qui m’a plu ici. C’est un sujet qui fascine depuis des années dans les livres, les films, etc., et qui nous frôle de temps en temps dans la vie réelle. Je trouve donc qu’il est fascinant de voir comment ces univers ont été imaginés.

Au-delà de ça, trop peu de films encore traitent des mondes des jeux vidéos de manière positive. Je ne sais pas si la finalité du jeu ici sera un message positif, mais le fait que le jeu soit une échappatoire montre déjà une facette peu représentée des réalités virtuelles.

Le fait que Steven Spielberg réalise le film n’a rien pour me déplaire non plus …

Pour terminer, je dirai que ce film m’intrigue, et que j’espère qu’il sera à la hauteur d’une bande-annonce rythmée et originale.

 

Sortie le 28 mars 2018

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé de la bande-annonce ?
  • Pensez-vous que le jeu vidéo soit présenté comme positif ou négatif ?
  • Quelle est votre histoire d’anti-utopie préférée ?
  • Irez-vous voir le film ?
  • Avez-vous d’autres liens concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

L’étincelante valse des Princesses à Disneyand Paris

Voilà encore un spectacle de Disneyland Paris que je n’avais pas eu le temps de détailler. Après la Saison de la Force, Mickey et le Magicien, la Parade du 25e ou encore la Forêt de l’Enchantement, voici à présent l’étincelante valse des Princesses, dont j’avais eu l’occasion de parler dans mon article sur le 25e anniversaire, mais sans aller plus loin.

L’histoire

La princesse Aurore a décidé d’inviter ses amies les princesses à un bal masqué.

Ma critique du spectacle

Il s’agit d’un spectacle en plein air, situé à droite du château de la Belle au Bois dormant.

Continue reading “L’étincelante valse des Princesses à Disneyand Paris”

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑