Aujourd’hui, nous observons les costumes de Cendrillon, le film sorti en 2015, réalisé par Kenneth Branagh.

Le Synopsis

Ella, fille d’un marchand, perd sa mère très jeune. Par amour pour son père, elle accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère et ses deux belles-soeurs, pourtant peu aimables et inadaptées à la vie à la campagne.

Après la mort de son père, Ella se retrouve sous le joug de sa belle-mère. Celle-ci, n’appréciant pas la pauvreté dans laquelle son défunt mari la plonge soudainement, se venge sur sa belle-fille en la forçant à remplacer les servantes qu’elle a dû renvoyer. Ella subit son sort avec charme et gentillesse.

Le prince du château voisin, forcé à choisir une femme, organise un bal pour rencontrer les jeunes filles de bonne famille des environs. Aidée par sa marraine la fée, Cendrillon se rend au bal, vêtue d’une somptueuse robe et éclipse toute l’assemblée aux yeux du prince. Elle s’enfuit à minuit, avant que la magie ne cesse d’opérer, mais laisse derrière elle un soulier de verre.

Le prince parcourt le pays à la recherche de la jeune fille qui pourra mettre ce soulier et finit par retrouver ainsi sa princesse.

Ma critique du film

Il y a peu de chance que vous ne connaissiez pas l’histoire de Cendrillon, et malheureusement, cette version n’a pas prévu de vous surprendre, car ce film est à très peu de différences près le même que dessin animé (également produit par Disney) de 1950.

Bien sûr, c’est un film, et donc l’image est différente. Mais les tableaux pour la plupart, l’histoire et  les rebondissements sont selon moi un peu trop similaires.

Pourquoi parler de ce film, me demanderez-vous ? Outre le manque de surprise du scénario, le film est magnifique visuellement. Les images sont travaillées comme des tableaux, les couleurs sont fantaisistes, mais harmonieuses, selon moi et le travail sur les costumes est sublime et original.

En résumé : un film à regarder presque sans le son …

 

Les costumes de Sandy Powell

Ce qui me plait principalement dans les costumes de ce film est les choix radicaux qui amènent au fait que chaque personnage ait un type de costume très différent des autres et en lien avec sa personnalité.

En effet, Sandy Powell n’a pas choisi une période historique unique pour représenter l’histoire, mais toutes les périodes à la fois, au point que dans un même tableau on puisse apercevoir des costumes inspirés à la fois du romantisme et des années 50.

Voilà également pourquoi je ne m’attacherai pas aux périodes historiques dont sont inspirés les costumes ; de plus dans la plupart des cas, il s’agit d’une inspiration plus que d’un costume d’époque.

  • Les costumes de Cendrillon

Paradoxalement puisque c’est l’héroïne, il s’agit également du personnage qui a le moins de tenues différentes (à peu de choses près tout de même). En effet, il a été fait le choix de contraster ses tenues somptueuses, par une tenue unique pour la vie de tous les jours.

  • La robe bleue

Cette robe est d’allure simple, bien que travaillée. La silhouette est travaillée pour donner une allure de “petite fille”, sans mettre en valeur les atouts d’une femme. Le bleu pâle appuie dans ce sens, tandis que le bas noirci de la robe ajoute à l’image de “souillon”.

La robe est plus bleue que celle du dessin animé, et la costumière y a ajouté des fleurs brodées qui lui ajoutent un côté printanier.

Mais cette robe a surtout de l’utilité dans le contraste qu’elle crée vis-à-vis des autres costumes. En effet, comme nous allons le voir par la suite, elle est en accord avec les tenues de servantes et en contraste avec celles de sa “famille” adoptive.

On retrouve selon les moments du film le tablier emblématique de la “servante”.

Le foulard de cheveux est l’accessoire qui lui est rajouté au moment où elle apprend la mort de son père ; moment également où elle passe de l’état de belle-fille non désirée, à l’état de servante.

  • La première robe de bal

Cette robe est une de celles que j’aime le moins. Elle est trop rose, trop pleine de froufrous et volants sans raison selon moi et correspond par conséquent moins à l’image que je me fais de Cendrillon. Je ne comprends pas, par exemple, le changement de couleur soudain, l’abandon du thème printanier, etc.

7

Cela dit, ce n’est évidemment que mon ressenti. La robe reste simple et contrastée vis-à-vis des costumes de bal des soeurs et de la belle-mère de Cendrillon et reste en partie dans le même esprit.

Alors même qu’elle insiste pour que la robe suivante reste dans le même esprit, je trouve que les deux robes n’ont rien de commun.

  • La véritable robe de bal

Contrairement à la précédente, l’allure et toute différente. La taille est très marquée, la robe est démesurée. Alors que les deux premières tenues étaient ancrées dans la modestie, cette tenue de bal est placée sous le signe de l’excès.

Dans l’esprit, il s’agit de la robe de princesse par excellence : fidèle à la couleur de la robe du dessin animé, elle est plus grande, plus brillante, plus moderne également.

La robe reste dans un esprit assez printanier avec l’ajout des papillons et les couches d’organza qui permettent de la laisser légère.

Les chaussures de verre (et non pas de vair, comme dans le conte original) sont également bleutées pour s’assortir à l’ensemble.

16

Au bal, les couleurs sont faites pour que tous les regards (même sur des plans larges) soient attirés vers Cendrillon et sa robe féérique.

18

Lorsqu’elle danse avec le prince, un cercle se forme autour d’eux, composé principalement de robes. Et malgré le fait que les couleurs soient variées, la luminosité du bleu utilisé pour la robe de Cendrillon permet de faire paraître les autres plus ternes, plus “classiques” aux yeux du spectateur.

Petit zoom sur les jupons de Cendrillon lorsqu’elle danse ou qu’elle s’enfuit du château : quel volume de tissu ! Le travail sur cette robe est impressionnant.

22

  • La robe de mariée

Cette troisième robe est celle qu’on voit le moins puisqu’elle conclut le film. Toujours sur un thème floral, les broderies permettent de colorer quelque peu le blanc traditionnel et d’éviter d’avoir une version trop stricte de la tenue, qui reste plus dans la définition du personnage.

Cendrillon se marie et devient donc une princesse, mais elle n’abandonne pas qui elle est.

  • Les parents de Cendrillon

On ne voit que peu les parents de Cendrillon puisque l’histoire commence réellement à partir du moment où les deux sont morts, néanmoins les quelques images permettent déjà de définir les personnages.

  • La mère

La mère de Cendrillon est vêtue de tenues légères, robes “intemporelles” et fleuries qui définissent clairement d’où Cendrillon va tirer ses “inspirations” vestimentaires. Elle est l’image de sa mère et c’est d’ailleurs cela qui va plaire à son père.

  • Le père

Il est évidemment plus présent (et a donc plus le temps de changer de tenue), et il est souvent habillé en costume, sobre, mais élégant. Sa tenue n’est visiblement pas son souci principal, mais il sait s’habiller en regard de son rang.

Je noterai particulièrement que les scènes impliquant les deux parents de Cendrillon sont traitées comme des tableaux. J’ai l’impression en les voyant d’un tableau impressionniste aux couleurs printanières et vivantes.

  • La belle-famille de Cendrillon

Les costumes de la belle-mère sont très travaillés. Ce qui est particulièrement notoire est que la silhouette de ses tenues est très différente de tous les autres costumes du film, faisant d’elle un personnage unique dès son apparition.

La silhouette est fine, élancée, à l’allure de femme fatale. Elle est dans des couleurs sombres, avec des matières nobles, et toujours une base large qui fait disparaître ses pieds.

6

L’accent est mis sur le côté fluide de la tenue, accentuant une démarche sinueuse de manière exagérée. L’allure sophistiquée de la belle-mère est clairement en contraste avec la simplicité dans la tenue et dans les actions de Cendrillon.

5

Quant aux deux soeurs, le style vestimentaire  donné par la costumière est selon moi le plus réussi du film. Le costume leur donne une véritable identité : elles sont traitées comme une entité de deux personnes.

Elles sont toujours assorties : chacune a sa gamme de couleurs qui permet de l’identifier facilement. Pour elles, l’accent est donc mis sur la couleur, plus que la forme puisque leurs robes ne sont pas toujours inspirées des mêmes époques. Les matières sont également différentes et plus modernes que ce que l’on pourrait attendre d’un film de conte de fées.

12

Elles sont présentées comme frivoles et vivent dans un amoncellement de fausses richesses et de faux semblants. Leur chambre (commune) est un chaos de robes et accessoires. Elles prennent soin de leur apparence au-delà de toute autre chose, mais même les bijoux qu’elles mettent paraissent faux.

18

J’ajouterai une parenthèse sur les structures qu’elles portent pour aller au bal : leurs crinolines de plastiques sont absolument superbes et très originales et contrastent parfaitement avec le côté traditionnel (à l’exception des couleurs) de leurs corsets, faisant d’elles des personnages hors du temps.

  • La famille royale

Difficile de parler de princesse en devenir sans aborder la question du prince et même, dans le cas de Cendrillon, du roi.

2

Ici, les costumes sont proches de ceux du dessin animé. Le prince est présent, mais a un rôle qui est secondaire vis-à-vis de celui de sa dulcinée. Il est habillé en prince, ses richesses et sa “classe” sont visibles. Les couleurs sont vives ou brillantes, assorties à celles de la cour et du roi, bien sûr. Il est royal à tous égards.

4

Il n’a pas toujours à l’aise dans ses costumes, notamment lorsqu’il pose pour le tableau, mais c’est un prince et il est évident qu’il endurera ce qu’il faut.

3

On notera, dans son dernier costume, celui du mariage, que c’est lui qui reprend la couleur phare de sa nouvelle femme : le bleu. Son costume est moins vif, et donne ainsi le sentiment d’une fin paisible à la scène.

5

  • La fée

Le costume de la fée est également à part, et ne ressemble à aucun autre. Néanmoins, c’était évidemment plus attendu que pour la belle-mère puisque la fée est donc le seul personnage féérique du film.

Pour ce costume … ou plutôt pour ces costumes (manifiquement portés par Helena Bonham Carter), le plus important est bien sûr le contraste entre la pauvre femme qui demande à boire, et la fée qui se révèle et va aider Cendrillon.

On retrouve ici un thème récurent dans les contes de fées qui avait disparu du dessin animé de Disney : le personnage aidant, mais qui teste son protégé pour voir son coeur. C’est le cas par exemple dans la Belle et la Bête, bien que dans ce cas, le prince échoue au test.

Ici, je ne sais pas si la référence est voulue, mais la robe de la fée révélée me rappelle beaucoup des costumes du film Peau d’âne de Jacques Demy. Pour moi, ce costume était un mélange entre le costume de la fée et les robes de Peau d’âne. Quoi qu’il en soit, il est féérique, brillant, et travaillé de motifs en blanc sur blanc.

Cette robe blanche est pour moi le prélude de ce dont la fée est capable et va donc introduire la robe bal.

  • Quelques bonus

Pour finir, je m’attarderai sur deux parties qui m’ont amusée :

  • Le linge qui sèche

À un moment du film, on voit Cendrillon étendre du linge et je trouve très amusant que même dans cette scène où elle est seule, on retrouve sa belle-mère et ses deux soeurs présentes par leurs jupons, très reconnaissables.

1

  • Les chaussettes dans la chaussure

Vers la fin du film, alors que toutes les femmes du royaume prêtent leurs pieds à l’essaye de la pantoufle de verre, les gros plans permettent de montrer des détails de costumes que nous ne voyons habituellement pas ou peu et qui ont été particulièrement travaillés pour l’occasion : le bas des jupes, les jupons et les bas des demoiselles.

Cette scène m’a particulièrement amusé quant à son rythme, à ses couleurs et à ses détails.

Pour aller plus loin :

Quelques articles à lire :

Compléter votre médiathèque :

  • Tout d’abord, un recueil de contes, pour retrouver la version originale ou le conte seul avec de belles illustrations
  • Le film Cendrillon
  • Le dessin animé de Disney, Cendrillon
  • Le film Peau d’âne, de Jacques Demy, dont j’ai parlé plus haut
  • À tout jamais (en DVD, et en Blu-Ray), un film de Andy Tennant qui raconte l’histoire de Cendrillon autrement
  • Into The Woods, Promenons-nous dans les Bois (en DVD et en Blu-Ray), un film de Rob Marshall basé sur une comédie musicale qui implique Cendrillon parmi d’autres personnages
  • Et pour finir si les contes de fées réinterprétés vous plaisent : regardez Once Upon a Time (Saisons 1 à 3, Saison 4)

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

 

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • Les costumes sont très fantaisistes : est-ce un plus ou un moins pour le film ?
  • Quel est votre film coup de coeur avec des costumes de Sandy Powell ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements