Aujourd’hui, je vais m’attarder sur les costumes de la princesse Mérida, du dessin animé Rebelle des studios Disney.

Grande fan des dessins animés de Disney depuis mon enfance, je dois dire que cette passion ne m’a pas passé en grandissant ; néanmoins, elle a évolué. J’ai d’ailleurs tendance à penser que mon amour du costume est d’abord né dans les dessins animés.

Avec un oeil plus adulte, j’ai donc remarqué que les costumes n’étaient absolument pas choisis au hasard. Et bien entendu, c’est particulièrement le cas pour les héros et héroïnes de ces dessins animés. Dans le cas des princesses Disney, la contrainte supplémentaire est bien sûr que la princesse soit identifiée rapidement et simplement par les enfants et qu’elle ne soit donc pas similaire aux précédentes, notamment dans sa couleur dominante.

Le synopsis du film

C’est sur les terres des Highlands d’Écosse, où les mythes et les légendes se mêlent aux traditions, que se déroule notre histoire. Mérida, la fille ainée du roi Fergus et de la reine Elinor doit choisir un époux, malgré sa réticence. Mérida, rebelle et aventurière, refuse de se plier à des règles qu’elle juge dépassées et défie la tradition sacrée.
Mais dans sa quête de liberté, Mérida va malencontreusement utiliser de magie et risquer de créer la perte du royaume.
Ce n’est que par son courage et sa détermination qu’elle trouvera la force de devenir l’héroïne dont son peuple a besoin.

Le costume de Mérida

Le film porte bien son nom : Mérida est une princesse rebelle. Elle refuse ses “devoirs” de princesse, car elle ne comprend pas encore les implications de ses actes. C’est une enfant à qui on demande de se conduire comme une adulte.

2

Son costume principal est un mélange de cela. On y retrouve une robe d’enfant, peu marquée à la taille, mais avec une découpe qui suggère un corps de jeune femme.

4

Son costume est princier, mais plus simple que celui de la reine. Il a des couleurs correspondant à la forêt dans laquelle elle s’enfuit dès qu’elle peut. Elle est en harmonie avec la nature, et son cheval, beaucoup plus qu’avec les leçons que tente de lui inculquer sa mère, la reine.

3

Sa coiffure est ce qui contraste avec sa robe : la robe est lisse, simple ; les cheveux sont mélangés, emmêlés même.

Au cours du film, sa mère tente de l’habiller dans une nouvelle tenue, plus princière, plus stricte, et plus femme. Au cours de l’habillage, il est question d’un corset, et Mérida s’en plaint à plusieurs reprises, car ce n’est pas une tenue confortable et qui lui convienne. On notera d’ailleurs qu’elle l’abime très vite, lorsqu’elle participe au concours de tir à l’arc pour gagner sa propre main et éviter d’épouser le fils d’un des chefs de clan.

Cette robe est d’une couleur beaucoup plus claire, beaucoup plus éloignée des couleurs de la forêt et qui ne correspond plus à l’image que nous nous sommes déjà faite de la princesse. La bonnette ne permet plus de voir les cheveux qui font tout le caractère de réponse et son obstination à ressortir une mèche de la coiffe le montre bien : elle ne se sent plus elle-même.

Par la suite, sa ballade dans les bois et dans l’antre de la sorcière montre le côté non pratique de la robe et Mérida revient au château en haillons.

14

Sa première robe quant à elle semble permettre de tout faire : monter à cheval, patauger dans une rivière, se ballader dans la forêt et même être pourchassé par un ours. Je sais que les tissus écossais sont résistants, mais là, j’ai tout de même un doute.

Ce qui important selon moi, finalement, c’est que ce conte en dessin animé est à la fois un conte pour adultes, mais également pour enfant. Et que par ce costume qui va à la fois montrer une fillette et une femme, le personnage de Mérida est complet. Finalement, elle est elle-même depuis le début et apprend simplement qu’en étant elle-même elle peut trouver une place dans ce monde.

12

Je ferai une dernière parenthèse sur la tapisserie. il est rare dans des films de pouvoir voir de près ces chefs d’oeuvre d’artisanat, et bien qu’ici il s’agisse d’un dessin, j’ai été ravie de trouver que les studios Disney avaient cherché une certaine ressemblance à la réalité.

16

Pour aller plus loin :

Compléter votre médiathèque

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé Rebelle ?
  • Pensez-vous que les dessins animés puissent être revus adulte ?
  • Avez-vous déjà vu des costumes de dessin animés qui avaient un sens ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements