Aujourd’hui, nous partons dans la science-fiction avec 28 jours plus tard, un film de Danny Boyle.

Le Synopsis

28 jours après un incident dans un laboratoire, un homme se réveille dans un Londres déserté …

Ma critique du film

28 jours plus tard doit être le premier film de zombie que j’ai vu. Ne sachant pas trop à quoi m’attendre, j’étais partie dans l’état d’esprit de la plupart des films d’horreur : de l’action, de l’effroi, et un scénario probablement léger.

Mais finalement le film est une très bonne surprise sur ce film qui est bien travaillé et avec une scène de découverte du monde “nouveau” et du personnage qui est assez exceptionnelle.

Au-delà de ça, c’est néanmoins un film de zombies, avec des personnages secondaires parfois un peu trop clichés, mais qui se tient bien dans l’ensemble.

Les costumes de Rachael Fleming

 

 

Regardons à présent les costumes, par ordre chronologique.

  • l’attaque du laboratoire

Les premiers personnages que nous voyons (après les singes) sont des écologistes engagés qui s’attaquent à un laboratoire de tests sur les animaux. Ils sont en “mission” et leurs costumes sont par conséquent noirs, sombres, et assez uniformisés. Ils sont cagoulés, mais retirent leurs cagoules une fois entrés pour que nous puissions mettre des visages sur les premiers humains contaminés.

Ils sont interrompus par un scientifique qui, pour être facilement identifiable, est habillé en blouse blanche. Il contraste particulièrement avec les autres personnages. Et finalement dans un sens un peu ironique, les personnages qui sont les “gentils” sont en noirs, alors que le soi-disant méchant scientifique est lui-même en blanc.

La scène se passe globalement dans la pénombre et la fin est floue, rapide, et l’attaque peu visible.

  • l’exposition

Vient ensuite la très belle scène d’exposition du film où nous découvrons Jim qui se réveille à l’hôpital. Il est nu, sur un lit d’hôpital, accroché à des tubes. Il est rachitique, a des difficultés à marcher et son allure est accentuée par sa nudité.

Il se réveille dans un chaos vide et cherche à comprendre où il est.

Un de ses premiers réflexes est de s’habiller. Il trouve une tenue d’hôpital de type infirmier et des chaussures blanches en plastiques. Même si sa tenue est légère, il se sent plus protégé.

Son costume est étrange, car il ne s’agit pas d’une tenue normale, mais il se fond presque dans la situation dans laquelle il se trouve où les rues de Londres sont désertes.

À force d’errer, il se retrouve dans une église. C’est là qu’il voit les premiers corps humains. Les corps sont accumulés les uns sur les autres dans la pénombre, et le costume de Jim, vert clair, dénote parmi les vêtements sombres de la foule inerte.

8

Mais du bruit se fait entendre, et paradoxalement, le premier personnage se déplaçant qu’il voit est un prêtre. La tenue noire qui cache probablement des taches de sang, contraste avec la démarche de la personne.

Il se retrouve poursuivi par une foule de costumes sombres et ensanglantés. Il est alors sauvé par deux humains, couverts de la tête aux pieds et donc méconnaissables. Nous ne savons pas dans un premier temps s’il s’agit d’hommes ou de femmes. Ils portent de véritables armures.

9

  • la rencontre humaine

Une fois “démasqués, nous découvrons qu’il s’agit d’un homme et d’une femme. Ce sont les premiers contacts humains de Jim. Ils vont le prendre sous leur aile. Ils ont des vêtements sales, abimés, relativement sombres, constitués de nombreuses couches en superposition. Le tout se passe de nuit, l’ambiance est à la peur, et à l’impression de confinement, le tout accentué par le costume.

Le lendemain, de jour, le tout parait moins sombre et les couleurs reviennent dans les vêtements, qui sont les mêmes que la veille.

  • les souvenirs

C’est à ce moment que Jim retrouve la maison de ses parents. Il plonge alors dans une phase de souvenir, où se mêlent des photos et vidéos à l’allure réelle de ses parents, morts depuis plusieurs jours.

Les couleurs sont passées sur la scène, ainsi que sur les vêtements que nous pouvons voir sur les vidéos. Le tout a un aspect de souvenir.

Jim change de vêtements à cette occasion.

La nuit, les voisins qui les attaquent sont de nombreux sombres et contraste avec les couleurs claires de répits de la journée.

Selena est plus découverte et montre un peu de couleur, qui se devine même dans le noir. C’est également à ce moment qu’elle montre ses vraies “couleurs” comme le dit si bien l’expression. En effet, elle n’hésite pas quand il s’agit de tuer le compagnon avec lequel elle avait survécu jusque là.

Jim et Selena reprennent donc tous les deux leur parcours dans la ville, avec des vêtements sombres à nouveau, dans une ambiance morose. Leurs têtes sont couvertes, leurs corps protégés.

  • la nouvelle famille

À la recherche de tout signe de vie, ils découvrent Franck et Hannah, qui les accueillent dans leur appartement.

Au premier abord, Franck est déshumanisé, montré dans une tenue de type CRS ou pompier, de haute protection. Mais une fois découvert, son allure est beaucoup plus paternelle.

 

Quant à Hannah, elle est terne, méfiante dans l’allure comme dans son comportement.

Les couleurs des vêtements de Franck sont néanmoins sombres, car l’heure est grave. Il montre aux deux compères leur situation et tente de les convaincre de les aider.

 

Petit à petit, au cours de leur périple qui représente une lueur d’espoir, les couleurs reviennent. En quittant la ville, ils quittent également le danger imminent et deviennent moins méfiants. On revoit des couleurs lorsqu’ils ouvrent les différentes épaisseurs qu’ils ont.

Néanmoins le danger reste là et c’est un bébé mort en rouge (sang) et un enfant zombie torse nu qui vont ramener Jim à la réalité du danger qui les entoure.

  • la perte

Arrivés à destination, c’est la déception, et c’est un Franck couvert jusqu’au cou qui va perdre son sang-froid … ce qui va le mener à sa perte.

C’est le moment où Hannah prend son deuil et le gris de sa tenue prend donc tout son sens. Elle était distante, elle devient dévastée par la réalité.

  • les nouveaux humains

Mais c’est également le moment où la lueur d’espoir qu’ils avaient poursuivie depuis si longtemps devient réalité. Ils trouvent le camp de réfugiés qu’ils cherchaient.

Ce camp se trouve être un camp militaire, géré d’une main de fer. Ils accueillent immédiatement et chaleureusement les nouveaux arrivants. Au début, Jim est rassuré de l’organisation, des mesures prises, et commence par être d’accord avec les mesures prises. Son haut devient vert, d’un vert proche de celui des militaires.

Hannah et Selena, de leur côté, restent méfiantes, notamment parce que pour Hannah, ces hommes sont également ceux qui ont tué son père …

Mais après cette première partie rassurante, Jim comprend vite le problème : autant d’hommes, dans un contexte d’apocalypse, avec possiblement les deux dernières femmes sur terre. Lorsqu’il essaye de repartir avec Hannah et Selena, les militaires l’en empêchent et tentent de se débarrasser de lui.

Son costume vert se déchire alors, et se tache de sang.

En parallèle les costumes révèlent la féminité de Selena et les deux femmes se retrouvent habillées en robe rouge. À noter que le rouge est le complémentaire du vert, et qu’elles sont donc à l’opposé des costumes militaires.

Jim, quant à lui, s’enfuie de ses geôliers, et se retrouve torse nu sous la pluie à s’infiltrer dans la base militaire. Ici, il est donc presque dans le même état qu’au début du film, mais avec une connaissance du monde en plus. Il a muri, grandi, et a appris le monde dans lequel il vit.

Selena quant à elle se défend comme elle peut et tente à présent de protéger Hannah en outre. Lorsqu’elle retrouve Jim, elle croit d’abord qu’il est infecté. Mais finalement, leurs retrouvailles les assortissent puisque Jim est taché de sang, de la couleur de la robe de Selena.

C’est encore plus vrai quand lui-même est blessé

  • la fin

La scène finale change complètement d’ambiance colorée. La lumière est plus claire, les vêtements plus vifs dans leurs couleurs. C’est une scène de renaissance. Les draps qu’ils cousent pour signaler leur présence sont blancs ou rouges, dans des couleurs unies et immaculées.

La dernière image est celle de Jim, dans une seule couche de vêtements, colorée.

Pour aller plus loin :

Compléter votre médiathèque :

 

Et pour finir

Allez voir le spectacle 28 heures plus tard en ce moment au Funambule

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • Quel est votre film de Zombie préféré ?
  • Le film vous a-t-il donné de regarder le suivant ou d’aller voir le spectacle ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements