Aujourd’hui, on regarde ensemble le très beau film de Danny Boyle, 127 heures, avec l’incroyable James Franco.

Le synopsis du film

Aron Ralston, un aventurier qui aime se promener dans les canyons se retrouve coincé sous un rocher, seul. Pour survivre, il est prêt à tout …

Le personnage de Aron Ralston

Aron Ralston est une vraie personne et ce film relate son incroyable histoire de survie.

La réalisation du film est tournée autour de deux impressions : d’un côté l’ironie de la situation dans laquelle s’est retrouvé cet expert de la randonnée en canyon, et de l’autre les difficultés auxquelles il a su faire face pour survivre.

En effet, Aron Ralston est montré comme un jeune homme sportif, dynamique, mais également insouciant malgré sa connaissance du terrain. Il est évident qu’il se sent invincible et n’a peur de rien. La caméra insiste dès le début sur les indices de l’ironie comme le robinet qui fuit alors qu’il sera à court d’eau plus tard par exemple.

Mais de l’autre, le jeune homme est montré beaucoup plus humble par la suite, lorsqu’il comprend la réalité de sa situation, et joue d’ailleurs lui-même d’ironie.

Le costume d’Aron Ralston

Les costumes du film ont été imaginés par Suttirat Anne Larlarb. En revanche, sauf erreur de ma part, le costume de James Franco est identique a celui que le vrai Aron Ralston portait le jour de son accident.

En revanche, on remarquera le travail de patine qui a été fait sur le costume au fur et à mesure du déroulement du film qui parait très réaliste.

  • Le générique

Au début du film, l’accent est mis sur des foules, ce qui contraste immédiatement avec la silhouette d’Aron, que nous découvrons dans la pénombre, en train de s’équiper et se préparer pour son aventure.

  • L’exposition

Puis, nous rentrons dans la découverte du personnage. Toujours dans la pénombre, c’est d’abord son caractère qui transparait à travers son attitude et ses monologues à sa caméra d’appoint.

 

4

Une fois sa première nuit passée dans le désert (dans sa voiture), nous découvrons réellement son physique et son costume. C’est un jeune homme dynamique, musclé et à la tenue détendue d’un randonneur. Il est vêtu d’un t-shirt assorti aux couleurs du désert, ainsi que d’un short de randonnée, de chaussures de montagne et de chaussettes. Il porte la même casquette que dans sa voiture, et nous découvrons simplement qu’elle est bleue.

Au final, les couleurs sont des couleurs de nature, classiques du randonneur qui cherche à ne pas trop se salir et à avoir une tenue confortable, légère, mais protectrice néanmoins.

Nous découvrons également qui est Aron lors de sa rencontre avec Megan et Kristi. Si lui est en couleurs chaudes, les deux jeunes filles, bien que dans des tenues de randonnées, sont plus dans des tons froids.

Avec elles nous voyons sa connaissance du terrain et des secrets des canyons. Il a un côté vantard qui ressort également.

Néanmoins, peu de temps après avoir laissé les deux jeunes filles, il se retrouve piégé par un rocher qui lui tombe sur la main.

14

Toute sa connaissance du terrain ne l’aide malheureusement pas dans sa situation.

  • L’attente et l’imagination d’Aron

À partir de ce moment-là, il va passer 127 heures avant de se libérer de son piège.

Pendant les jours où il est bloqué au fond de son canyon, la psychologie du personnage change. Il va alterner entre remords, souvenir, moment où son esprit pratique ressort, et moment où il divague réellement.

Je note une différence entre trois types de scènes en particulier :

  • les scènes de la “réalité” : Si lui-même est habillé dans des couleurs chaudes, la lumière du film joue sur un côté sombre de certaines scènes lorsque Aron sombre en terme de moral. Lorsque le soleil vient le réchauffer où le rassurer, les couleurs reviennent. C’est la lumière qui joue beaucoup dans ses scènes sur un costume qui reste identique.

15

  • les scènes de souvenirs : La situation d’Aron lui fait réfléchir sur son passé, sur ses actions et ses implications. Remarquons que les scènes où il se souvient de son passé sont pour la plupart teintées de bleues, comme une couleur froide du remord.

Alors que souvent, les films ont tendance à donner un aspect jauni, vieilli aux images du passé, ici le parti pris a rassemblé toutes les images du passé en créant une unité de couleurs.

  • Les scènes tout droit sorties de l’imagination perturbée d’Aron : La déshydratation, le remord, la douleur et le manque de nourriture vont avoir pour résultat qu’Aron délire à certains moments.

Remarquons que toutes les scènes qui sont issues de son imagination ont quant à elle une teinte jaune. Qu’il s’agisse de sa soeur en robe de mariée, ou de son futur avec son fils, nous retrouvons ici la teinte jaune qui est habituellement utilisée pour les souvenirs, comme une photo passée. Cela crée une confusion visuelle particulièrement intéressante compte tenu de l’état psychologique du personnage.

C’est également la couleur qui est le plus proche de l’environnement dans lequel il est.

  • Le dénouement

Après la dernière illusion où Aron croit se voir avec un enfant, il décide de prendre son destin en main et de se mutiler pour survivre. C’est cet acte incroyable qui va finalement lui sauver la vie. Filmée avec beaucoup de réalisme, la scène est neutre en terme de couleur. Ce n’est qu’une fois qu’il s’est lui-même libéré de son piège que les couleurs du soleil l’atteignent et qu’il revient à une coloration chaude, symbole de sa survie.

les images de fin montrent un Aron qui a survécu et qui n’a pas pour autant perdu son goût pour l’aventure. Les couleurs qui l’ont accompagné tout au long du film sont présentes, que ce soit dans son environnement où dans ses vêtements, comme un clin d’oeil à son histoire qu’il n’oubliera pas, mais également à ses rêves qu’il aura accomplis.

28

Pour finir, une dernière image s’attarde sur le véritable Aron Ralston, pour rappeler que cet homme a réellement survécu.

29

Pour aller plus loin :

Un peu de lecture :

Compléter votre médiathèque :

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé le film ?
  • Avez-vous ressenti un huis clos avec lui dans cette montagne si vaste ?
  • Que pensez-vous de cet homme ? Courageux ou stupide ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements