Aujourd’hui, je retourne aux contes de fées avec le film Il était une fois, de Kevin Lima et un focus plus particulièrement sur les costumes de Giselle (interprétée par la talentueuse Amy Adams).

Le synopsis du film

Une jeune fille qui vient de trouver son prince charmant est sortie de son conte de fées par une méchante reine qui la plonge dans le New York actuel. Désemparée par son nouvel environnement, elle va tout faire pour revenir au grand amour …

Giselle

 

Jeune fille quelque peu écervelée, Giselle est la représentation typique d’une petite fille qui rêve au prince charmant.  Elle combien en un seul personnage Blanche, Neige, la Belle au Bois dormant et la petite sirène dans leurs côtés rêveurs, naïfs et conditionnés par l’amour d’un prince.

Heureusemenent pour le film, cette image est une exagération qui va permettre de donner un équilibre par la suite du film.

D’une nature généreuse et naïve, Giselle ne comprend pas bien l’ambiance sombre méfiante de New York à son arrivée. Grâce à l’aide de Robert, elle va néanmoins pouvoir prendre un nouveau départ. Peu craintive et courageuse, elle va chercher à comprendre son nouvel environnement pour s’y adapter au mieux en attendant l’arrivée de son prince.

Persuadée qu’elle sait tout sur l’amour, elle va en apprendre beaucoup grâce à son hôte, auquel elle va apprendre également de nombreuses choses.

Les costumes de Mona May

 

 

 

Au début du film, nous sommes dans un dessin animé : tout est lumineux, coloré et … chanté.

La jeune Giselle rêve à son prince charmant comme la Belle au Bois dormant et discute avec ses amis les animaux. L’ensemble est assez kitch, il était donc assez évident que la jeune fille devait être habillée en rose.

Sa robe semble légère et rassemble les aberrations habituelles des dessins animés : elle est la fois moulante pour dévoiler ses formes et avec beaucoup de volume (pour que la robe vole autour d’elle quand elle tourne).

2

On remarque déjà les manches bouffantes (ici en voile) et le ruban d’un ton plus foncé qui resteront sur les prochains costumes.

Si elle a imaginé son prince en bleu, elle trouve dans la “réalité” du dessin animé un prince dans un rose foncé, presque rouge qui lui est immédiatement assorti.

3

Vient ensuite le temps du mariage et la future princesse est bien entendu vêtue de blanc dans une grande robe bouffante aux manches ballons et avec un noeud dans le dos bleu.

C’est une robe de mariée “de princesse” comme on pourrait dire de nos jours.

4

Dans sa chute, nous retrouvons encore une fois les aberrations du dessin animé puisque la structure de la jupe se déforme au point d’être molle.

5

Avant même que Giselle ne sorte des égouts en plein coeur de New York, nous voyons déjà que sa robe est quelque peu transformée. Bien que les proportions soient restées les mêmes, elle semble avoir gagné en détail sur le tissu : un beau tissu à motifs blancs sur blanc avec des broderies et déjà son style est moins innocent, plus travaillé.

6

Les scènes suivantes montrent le contraste entre l’innocence de Giselle symbolisée par sa robe blanche, et la sévérité de la ville de New York. Elle est entourée de personnes sérieuses, vêtues de costumes noirs ou gris et ne lui montrant aucune sympathie.

La démesure de cette robe de princesse est visible par la difficulté qu’a Giselle à se déplacer simplement.

Même le temps New Yorkais ne convient pas à sa tenue qui s’affaisse sous la pluie.

Au moment où elle tombe dans les bras de Robert, nous pouvons apercevoir les dessous de sa robe, également travaillés avec soin : de jolies bottines blanches sont assorties à l’ensemble et ressortent au milieu des jupons et pantalons qui rappellent des costumes historiques.

Cela donne un côté réel à la robe à l’opposé des dessins animés qui prévoient rarement les sous-vêtements …

10

Mais dans ce chaos inconnu pour elle, Giselle reste positive tant qu’elle peut et innocente dans son état d’esprit. C’est ce qui fait changer Robert d’avis sur la jeune femme lorsqu’il la voit profondément endormie au bout de quelques secondes et avec un air angélique.

11

Comme toute robe de princesse qui se respecte, celle-ci n’a pas un pli le lendemain matin. Ce n’est pas le cas de Giselle (qui, rappelons-le, n’est pas tout à fait une princesse) et nous le voyons par ses cheveux décoiffés.

12

Cela ne l’empêche pour autant pas de faire le ménage, de préparer le petit déjeuner, et de se confectionner une robe à la vitesse de l’éclair.

Je crois d’ailleurs que ce passage, qui n’est pas sans rappeler la Mélodie du Bohneur, est mon préféré dans le film. Les trous dans les rideaux sont une note d’humour tout à fait sympathique.

13

À présent, la robe de Giselle est bleue et fleurie, nouée en taille haute d’un ri-uban bleu et avec un jupon rose pâle. Elle a de nouveau les manches ballons qui sont caractéristiques du personnage.

Une fois encore, au milieu de New York, elle a un côté trop printanier et coloré. Entourée de noir dans la ville, et même du blanc des robes de mariées dans le parc, elle est habillée d’une couleur plus franche, plus vive et plus printanière.

Néanmoins, cette scène de danse au milieu des robes de mariées laisse imaginer la suite puisqu’elle est avec Robert qui lui aussi est habillé comme un des mariés.

Quant à la scène avec la petite Morgan, bien que celle-ci soit habillée avec une tenue florale, Giselle n’est pas encore assortie à elle.

17

Le soir, Giselle emprunte un pyjama à son hôte. C’est la première fois qu’elle se fond mieux dans le décor et elle a d’ailleurs une véritable discussion avec Robert.

Le lendemain, Giselle a mis une nouvelle robe qui est plus courte, plus féminine, car marquée à la taille (elle se rapproche plus d’une silhouette années 50) et qui a laissé tombé ses manches ballons. La couleur est plus sobre également, bien que rosée et s’assortit mieux avec Morgan.

18

C’est le jour où elle retrouve son prince charmant : et de nouveau elle est assortie à la tenue du prince Edward. Mais elle a un aspect plus sobre, moins extravagant, et semble également moins démonstrative dans son caractère. Elle est dans une phase de transition.

On remarque d’ailleurs que pour sa journée shopping avec Morgan, les deux jeunes filles sont assorties, comme une mère et sa fille. Notons d’ailleurs ici que Morgan a adopté la couleur de la robe de Giselle de la veille.

22

Répondant à un cliché New Yorkais, cette fois-ci, la journée mère-fille se conclut par une séance au salon de beauté. Ici, Giselle n’a plus rien d’une princesse, mais s’est complètement fondu dans son nouveau milieu.

23

Les dernières scènes du film, qui clôturent l’histoire à proprement parler ,se font toutes sur un même costume pour Giselle, une magnifique robe de soirée mauve. Encore une fois, Giselle est ici assortie à son prince. Mais les apparences sont trompeuses et c’est d’ailleurs ce qu’elle a appris en premier à New York : son prince n’est pas celui qu’elle croit puisque c’est Robert qui va la sauver grâce au baiser de l’amour véritable.

Et comme à New York le rôle de la femme est beaucoup plus puissant que simplement d’être la compagne de son mari, Giselle va à son tour sauver Robert.

Cette robe de Giselle est assez paradoxale puisqu’elle se rend à un bal historique de princesse et princesses, “déguisée” en New Yorkaise finalement. Elle montre déjà qu’elle refuse son passé même si elle-même ne le sait pas encore. Et elle a abandonné les manches de petite fille, les volants et les fleurs. Elle s’est transformée en femme, dans une silhouette qui me rappelle La petite Sirène.

Pour réellement terminer et appuyer le dénouement, nous revoyons Giselle dans sa nouvelle vie avec deux tenues :

La première est sobre, d’une couleur florale, assortie à son nouveau magasin et montre une femme épanouie dans son business, la seconde est tout aussi sobre, mais d’un style moins travail, et elle est assortie aux murs de son nouvel appartement. Les deux tenues montrent qu’elle est bien où elle est qu’elle a trouvé sa nouvelle vie et sa famille et s’y est adaptée.

Pour aller plus loin

Compléter votre médiathèque :

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé le film ?
  • Que pensez-vous du côté kitsch du film : est-ce voulu ou non ?
  • Quel est votre film favori avec Amy Adams ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements