Aujourd’hui, regardons ensemble les costumes du film Le Prestige, de Christopher Nolan.

Alerte SPOILERS l’article évoque des points importants du suspens du film

Le Synopsis

Deux magiciens s’affrontent à travers leurs représentations afin de gagner la gloire de la foule grâce au tour de magie ultime …

Ma critique du film

J’ai toujours aimé les films avec une fin inattendue, avec un bon suspens tout le long qui révèle certains points de l’intrigue petit à petit, mais que l’on ne décèle réellement qu’à la fin. J’avais déjà fait un article sur Shutter Island, différent, mais avec le même type de suspens, et aujourd’hui, je m’attaque donc au Prestige.

Et ce que j’ai particulièrement aimé dans ce film est qu’il est bourré d’indices : du début à la fin des signes du dénouement sont présents … mais indétectables, pour moi en tout cas. C’est ce qui fait selon moi que la fin apparaît logique et donc plausible, et qui donne envie de revoir immédiatement le film pour repérer ses signes.

Le film est bien mené d’une manière générale, par le talentueux Christipher Nolan, avec des décors et des costumes très travaillés et des lumières magnifiques. Et si certains moments du film sont un peu trop tirés vers la science-fiction, le reste de l’histoire reste suffisamment crédible pour que l’on excuse cet écart (si tant est qu’il y a quelque chose à excuser …).

Le monde de la magie est bien décrit dans ce film, dévoilant quelques trucs … mais gardant tout de même un mystère global sur les personnages et donc ne démystifiant pas l’univers, voire en le rendant encore plus magique, fascinant et inquiétant.

Ce film parle également plus généralement de passion : passion dans sa vie familiale, mais en premier la passion dans son art pour ces artistes qui vivent de magie, de spectacle et de concurrence.

Un petit bémol en revanche selon moi : l’histoire est un peu complexe à suivre par moments : le film commence par la fin puis revient en arrière sur différentes lignes temporelles puisque nous suivons l’histoire d’un magicien par la lecture de son journal, qui lui-même avait lu un autre journal auparavant. Donc bien que Christopher Nolan s’en sorte très bien, il y a quelques petits moments plus difficiles à comprendre.

Ce film est donc une belle oeuvre, travaillée et divertissante que je conseille à tous les amateurs de mystères.

Les costumes de Joan Bergin

J’ai beaucoup réfléchi à comment parler des costumes de ce film qui sont nombreux, complexes, et relativement indissociables les uns des autres. J’ai donc choisi de diviser le film en six parties distinctes.

Le premier dénouement

Oui, le film commence par sa fin. C’est surprenant, mais évidemment ce n’est qu’une première lecture sur la fin, qui sera revenue sous le jour de l’éclaircissement du reste du film, évidemment.

Dès les premières images, on distingue une différence dans les costumes entre les personnages sur scènes et les spectateurs : il y a un côté très net dans le costume de Robert Angier (Hugh Jackman) avec un contraste fort entre le noir et le blanc, et un rappel des couleurs du théâtre grâce à la doublure rouge. Dans un style différent, très brillant, la jeune femme qui l’accompagne a clairement une tenue de scène, faite pour attirer l’attention.

Au contraire, les spectateurs, y compris Alfred Borden (Christian Bale), sont dans des tenues aux couleurs plus naturelles, des marrons, rouges, ocres et noirs salis. Ce ne sont pas des vêtements de représentation, mais bien des vêtements de tous les jours. C’est également le cas des techniciens aveugles des sous-sols.

4

Le procès

Après ce bref dénouement, nous nous retrouvons au procès de Borden.

6

Cuttler (Michael Caine) y est vêtu de noir, visiblement endeuillé. Son costume est complexe, travaillé, composé d’une superposition de couches qui montrent une certaine distinction globale. Finalement, c’est le seul personnage qui reste très flou tout au long du film : nous ne connaissons pas réellement son statut : il est à la fois magicien, inventeur, producteur, etc. Et dès le début du film son costume le montre comme étant d’une classe sociale quelque peu élevée, mais sans réellement déterminer une statut. Dans le film, il est surtout le conteur, et le fil conducteur.

Puis nous découvrons Borden, en tenue de prisonnier, enchaîné à son balcon. Nous ne savons pas encore s’il est coupable ou non, et sa tenue est grise, neutre.

7

Notons au passage que ce procès est l’occasion de voir les magistrats de l’époque victorienne, ainsi que les geôliers. Les uniformes ont d’ailleurs particulièrement l’air d’être de bonne qualité.

Avant de plonger dans le passé, nous retrouvons Borden, dans sa cellule, qui lit le journal d’Angier. Sa tenue est salle, jaunie. Il est évident que le personnage est au plus bas. Il a même retiré sa veste grise : il se rend plus vulnérable pour découvrir une vérité qui lui aura coûté si cher.

11

Le travail en commun

Un peu plus tard dans le film, nous découvrons les deux jeunes gens au début de la carrière, alors qu’ils ne sont qu’assistants-magiciens.

Ils sont tous deux vêtus de couleurs chaudes, dans des vêtements à l’apparence populaire et qui contrastent particulièrement avec la jeune femme sur la scène, dont on apprend plus tard qu’elle est la femme de l’un des deux.

Julia (Piper Perabo) est fraiche, toute vêtue de bleue dans une tenue couverte de dentelles et de papillons qui est évidemment faite pour attirer l’attention.

Une fois dans les coulisses, les deux hommes ne sont pas d’accord et leurs tenues racontent évidemment une histoire similaire : Borden est vêtu de noir et s’oppose aux méthodes de leur employeur, tandis qu’Angier est plus détendu et également plus heureux.

Cutler, quant à lui, est neutre entre les deux hommes : habillé d’une tenue à la fois moins tranchée en terme de couleur (notamment à cause de rayures), mais également plus sophistiquée, il se présente comme une figure qui impose le respect.

Le jour où Julia perd la vie, l’ambiance est déjà plus sombre dans leurs costumes : moins de pointes de couleurs son présentes sur les deux hommes. Julia, quant à elle, est toujours l’innocence même, mais le rideau cramoisi vient la soutenir après sa noyade, ajoutant une couleur sombre à sa tenue.

Après la mort de sa femme, Angier est désemparé : ses bretelles noires semblent montrer que sa sanité ne tient plus qu’à un fil.

1

À l’enterrement de la jeune femme, Borden n’a pas adopté le noir de rigueur : il doute, lui-même ne sait plus s’il est responsable ou non de la mort de Julia.

2

La concurrence

Mais sa vie va reprendre goût grâce à sa rencontre avec Sarah (Rebecca Hall). La tenue avec laquelle il la séduit hors de scène montre son statut social : il est clairement plus pauvre qu’Angier, mais également probablement plus pauvre que Sarah. Il porte deux cols de chemises, l’un sur l’autre, les deux avec des motifs, et il n’a donc pas le raffinement d’une chemise blanche. Mais les deux chemises sont néanmoins dans des couleurs claires, pleines d’espoir pour l’avenir.

3

Mais sa rivalité avec Angier, et surtout le désir de vengeance de celui-ci va rapidement venir teinter sa vie.  Dans une scène où Angier blesse délibérément son ancien collègue, les deux hommes sont vêtus de couleurs sombres. Angier a néanmoins quelques notes de couleurs sur sa cravate, comme un rappel de la raison de son obsession. Notons que dans ce petit théâtre où Borden se produit pour le peuple, la tenue d’Angier montre un statut quelque peu supérieur grâce à la coupe de sa redingote, ainsi que les détails de sa tenue.

Quelque peu remis de son chagrin, Angier va chercher à monter un spectacle pour lui seul. Pour cela, il va être aidé de Cutler et va engager une assistante, la très belle Olivia (Scarlett Johansson). On sent néanmoins dans son costume la sobriété et la noirceur qui sont le résultat de sa peine : le noir est omniprésent. Les couleurs de ses pièces de vêtements sont tranchées, et il a repris des tenues plus élégantes, qui correspondent plus à son héritage qu’à sa femme défunte.

Ne vivant désormais que pour la scène, Angier s’habille toujours de circonstance et la sobriété qu’il montre dans sa tenue dénote également sur Olivia qui, bien qu’en tenue toujours faite pour attirer l’attention, semble s’habiller de sobriété.

9

S’ensuit un passage où Cutler se dévoile comme un inventeur : c’est le moment du film où en apprend le plus sur lui : c’est également un des seuls moments du film où on le découvre en chemise, sans veste, le moment où il est le plus vulnérable.

Petit à petit, Angier et Olivia se rapprochent. Elle se montre plus fragile, plus sensible, et leurs tenues se rapprochent en terme de couleurs.

De son côté, Borden continue de monter dans des sphères culturelles et sociales grâce à un incroyable numéro de magie. Ses costumes et ceux de Sarah deviennent plus sophistiqués, les couleurs sont plus tranchées, et les chemises blanches plutôt que jaunies.

13

À la demande d’Angier, Olivier va travailler chez Borden pour comprendre ses secrets. Pour le séduire, elle s’habille de manière sophistiquée, en noir et blanc, semblant afficher sur son costume, comme dans son discours, son objectif de double espionnage.

15

Jouant sur ses talents et des déguisements sophistiqués, Borden s’infiltre dans le spectacle de son concurrent pour le décribiliser et se faire de la publicité.

16

Dans son propre spectacle, il réussit à se mettre en avant et sa tenue de scène évolue également, pour devenir de plus en plus sophistiquée, en corrélation avec celle d’Olivia. Le noir prédomine. Le secret est toujours bien gardé, recouvert par des zones d’ombres et la belle Olivia n’en sait pas plus que ce que Borden veut bien lui montrer.

17

De plus en plus sombre, Angier se résolut au kidnapping pour arriver à ses fins et pouvoir décoder le secret de Borden, sans évidemment savoir que celui-ci le mène en bateau. Leurs tenues sont noires et seule la cravate rouge de Borden laisse entendre un côté plus optimiste à la vision de celui-ci.

Néanmoins, lorsque son être le plus précieux lui est arraché, Borden sait se montrer humble et revenir à ses origines en terme de tenue : il confronte Angier avec une chemise usée et une veste très commune, tandis qu’Angier le regarde de haut, avec un manteau qui le couvre des pieds à la tête, comme une protection contre Borden, mais également contre ses souvenirs.

Dans une scène au restaurant où Borden emmène sa maîtresse à table, le secret du double jeu des frères est presque dévoilé puisque Borden est assorti à sa maîtresse tandis que son conseiller a lui-même des rappels de couleur qui le rapprochent plus de sa femme.

22

Dans une scène avec sa fille, Borden montre qu’il est proche de l’enfant, mais qu’il a perdu la relation avec sa femme : sa tenue est du même bleu que celle de la petite, mais Sarah est vêtue d’une robe en dentelles crème, qui le rend pâle, et suggère le fantôme qu’elle est presque, ou en tout cas qu’elle va prochainement devenir.

Au moment où Borden confronte réellement les deux femmes de sa vie, Olivia et Sarah sont en sous-vêtements. Mais Olivia est plus blanche, dans un sens plus pur, plus sincère, tandis que Sarah a déjà été usée, et salie par les secrets et les mensonges de son mari. Bien qu’elle ne connaisse pas la vérité complète, elle se doute fortement du subterfuge.

Et c’est dans une tenue sombre qu’elle va mettre fin à ses jours. Le côté sombre de la jeune femme est accentué dans cette scène par le très beau contre-jour créé.

Alors qu’Olivia fait ses adieux à Borden, qui aura finalement tout perdu lui aussi (ou presque), elle est encore dans une couleur claire et l’on sent qu’elle cherche à s’échapper pour éviter de s’assombrir, comme Sarah a pu le faire. Néanmoins, le mauve dont elle est vêtue est assorti dans un ton plus léger aux ganses de la veste de Borden. Mais Olivia s’échappe néanmoins, dans cette très belle robe rayée violette en haut, et ocre sur la jupe, qui semble rappeler les origines de la jeune femme.

Le travail avec Tesla

À présent, je fais un retour en arrière dans le film, mais pas forcément dans l’histoire …

Nous suivons à présent Angier, dans son périple à la cherche de Tesla pour faire de la vraie magie grâce à la science.

12

Il est plein d’espoirs, il croit avoir percé le secret de son concurrent et sait qu’il a les moyens pour obtenir ce qu’il veut. Il est habillé dans des couleurs chaudes. Cela contraste également avec le blanc de la neige et donne l’impression visuelle qu’il est habillé chaudement. Cela est conforté par le fait qu’il soit assorti aux lumières des scènes au coin du feu.

C’est un homme issu d’une famille riche et qui s’habille donc en conséquence : une chemise très blanche, un veston en cuir, une cravate. Dès les premières images, on comprend qu’il ne vient pas d’une classe moyenne.

En attendant de rencontrer Tesla, il loge dans un hôtel très chic, où le personnel n’est pas sans rappeler celui de Downtown Abbey.

13

Alors qu’il obtient finalement son entretien avec Tesla, le temps a passé, la neige a presque fondu. Angier a vu ce que l’inventeur était capable de montrer, et il est à présent méfiant du soudain changement d’avis du personnage : il est en bleu, son apparence n’est plus chaleureuse, mais simplement polie. Il a en probablement peur de cette gigantesque machine électrique.

Dans la scène où il découvre la manipulation de l’inventeur et en même temps le résultat inattendu de la machine, il est couvert d’un manteau noir, mais sous lequel on peut voir un gilet gris, comme signe de son scepticisme.

20

Le nouveau dénouement

Et nous voici donc revenus à ce dénouement que nous voyons à présent sous le jour du reste du film, et de cette rivalité continue entre les deux hommes. Finalement, la curiosité de Borden l’emporte sur la raison et sur sa vie puisque c’est sa curiosité, doublé du désir de vengeance d’Angier, qui va l’amener en prison.

Et c’est pour finir cette rivalité qui les anéantira tous les deux. Le Borden en prison voit sa vie s’achever sans raison puisque l’Angier qui a survécu lui prend sa fille en même temps qu’il le laisse condamner à mort. Au moment de sa visite en prison, Angier est vêtu de bleu et de gris : pas encore endeuillé, mais pas forcément fier de ce qu’il a fait non plus puisque ce n’est pas un côté chaleureux qui s’affiche sur sa tenue.

Quant au Borden qui est de l’autre côté des barreaux, il est prêt à reprendre le flambeau et à montrer à Angier qu’il n’a rien gagné. Il est endeuillé avant même la mort de son frère et rattrape la balle en caoutchouc du spectacle, comme ultime indice de la supercherie globale.

8

Dans cette scène sombre où chaque personnage découvre que l’autre n’a finalement rien gagné, et où la vérité est dévoilée au spectateur, Angier n’est plus couvert. Il n’est plus méfiant, oil n’a plus de raison de l’être, et des couleurs sont revenues sur son costume. C’est ensuite le jeu d’acteur qui va nous faire comprendre le choc du personnage.

9

Et pour finir, c’est la ligne conductrice du film, Cutler, qui va rétablir la vérité et agir en tant que juge dans cette affaire en rendant à Borden sa fille. Face à son père vêtu de noir, la petite fille est radieuse dans une robe pleine d’espoir, et avec des cheveux qui rappellent autant Julia, qu’Olivia, mais finalement si peu Sarah.

 

Pour aller plus loin :

Quelques articles à lire :

Compléter votre médiathèque :

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • Avez-vous été surpris par le dénouement ?
  • Pensez-vous que les costumes participent à l’ambiance mystérieuse ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements