Aujourd’hui, je m’attaque à un de mes films préférés : Le Cercle des Poètes Disparus, de Peter Weir.

Alerte SPOILERS l’article évoque des points importants du suspens du film

Le Synopsis

À l’académie Welton, un nouveau professeur, John Keating, encourage ses élèves à voir la poésie, et par extension la vie, sous un angle différent, plus personnel.

Ma critique du film

Encore un film que j’ai découvert grâce à un professeur … le même professeur que Le Truman Show dont j’ai déjà parlé précédemment et il m’a immédiatement séduit.

Tout d’abord, le film est extrêmement bien tourné, avec des images magnifiques malgré un sujet “ordinaire” ou du moins qui ne semblait pas prêter à la poésie au départ. Mais dès le début du film, une ambiance est créée par les images qui nous transportent.

Ensuite, le casting est excellent. Autour de Robin Williams, rôle central du film, nous découvrons plusieurs acteurs talentueux : Ethan Hawke (Todd Anderson), Robert Sean Leonard (Neil Perry), mais également Josh Charles (Knox Overstreet) et Gale Hansen (Charlie Dalton). Ces seconds rôles, qui sont très différents les uns des autres, sont très bien interprétés par ses différents acteurs, qui étaient encore dans les jeunes années de leurs carrières.

La musique n’est bien sûr par à négliger : présente, mais sans excès, elle porte le film en soutenant ses envolées lyriques (comme la scène de la fin évidemment), sans pour autant perturber l’histoire. Elle est en symbiose avec l’esthétique et le contenu du film.

Les costumes de Eddie Marks ?

Une fois n’est pas coutume, j’ai mis ici le lien d’IMDB, car Allociné ne mentionne pas de costumier … du tout ! Néanmoins, Eddie Marks est un nom parmi d’autres sur le site cinéma, et j’espère donc avoir sélectionné le bon …

Le début du film est très esthétisant : les images font tableau et permettent immédiatement de rentrer dans une ambiance de sérieux, de calme et d’officiel. Les costumes sont des uniformes, accessoirisés et pris en photo pour appuyer ce côté officiel.

Puis nous commençons avec les élèves, les nouveaux élèves et les parents cette rentrée dans une école écossaise où les traditions ont un rôle prédominant. Les parents et familles sont clairement vêtus de tenues qui indiquent un niveau social élevé, tandis que les étudiants sont tous en uniforme.

C’est l’occasion de découvrir les différents personnages principaux, avant même que nous sachions qu’il s’agit d’eux.

Le directeur présente ensuite John Keating, le nouveau professeur de l’école. Celui est vêtu de manière très cérémonieuse d’une robe longue à col blanc. À ce moment du film, il représente une nouveauté, mais son costume le met au même niveau que les autres professeurs. Nous ne distinguons pas de différence.

Nous élargissons ensuite notre champ de vision pour découvrir un peu l’école, les étudiants, et notamment Neil, que nous voyons de plus près aux côtés de son père. Tandis que Neil est en uniforme, son père est dans un costume gris neutre, plus clair que le costume de son fils. Ici, Neil parait déterminé, son père fier.

9

Quant à Todd, il est évident qu’il est effacé : ses parents sont dans des tenues assorties à lui, mais le jeune homme ne porte pas encore l’uniforme réglementaire, il est dans un costume gris qui le rend rigide.

Les deux jeunes hommes sont placés à contre-jour lorsqu’ils se rencontrent et la couleur de leurs deux vestes sont donc beaucoup plus similaire. Leurs vestes sont ouvertes et ils apparaissent immédiatement comme plus décontractés.

10

Puis nous voyons de plus près les autres personnages importants du film. Apparaissant en uniformes, mais sans leurs parents, ils ont visiblement l’air moins stricts, plus à l’aise. Knox a même ouvert sa veste.

11

Alors que les jeunes gens sont tous dans la chambre, Todd est visiblement à part, dans un gris un peu neutre en contraste avec la couleur franche des uniformes, il se distingue par sa visible timidité. Il n’est pas à l’aise, et son costume appuie cette impression générale.

12

Mais après ce bref passage de camaraderie, Neil est rappelé à l’ordre grâce à une confrontation avec son père. Son costume n’a évidemment pas changé, mais la lumière nous montre que son père n’est pas en accord avec lui.

Le lendemain, nous avons un bref aperçu de différents professeurs. Ils sont habillés plus ou moins stricts : les deux premiers avec des tenues aux couleurs passées, qui accentuent leur âge, selon moi, le troisième avec un costume à noeud papillon trop habillé pour l’occasion qui lui donne un regard sévère.

Puis nous découvrons Keating, le premier a être en chemise (sans gilet, sans veste, et sans noeud papillon). Immédiatement il donne une impression plus jeune, ou plus dynamique. Cela est évidemment souligné par le scénario puisqu’il traverse la salle en sifflotant, incitant les étudiants à le suivre.

Et immédiatement le point de vue change. Les images précédentes nous montraient très peu les étudiants et beaucoup les professeurs, alors qu’ici ce sont les étudiants et leurs réactions sur lesquels la caméra se recentre. Chacun est habillé un peu différemment des autres, ayant “adapté” son uniforme, et sa position à son caractère propre : uniforme complet pour le premier de la classe, gilet sur chemise pour celui qui cherche à se montrer plus décontracté, tout en étant sérieux, et chemise avec cravate uniquement, et un peu desserrée de surcroit, pour Charlie, qui reste en retrait, plus décontracté et plus critique.

Nous pouvons faire une petite parenthèse ici sur les photos que Keating incite ses étudiants à regarder. Elles sont évidemment en noir et blanc, et montrent des personnes inscrites dans le passé. Ici, chaque photographie est différente des autres et présente les élèves dans une situation particulière : sportifs, ou bien habillés par exemple. Les tenues donnent volontairement un côté passéiste aux jeunes gens pour appuyer le discours de Keating.

Un peu plus tard, Neil discute avec Todd. Encore une fois, celui-ci est en retrait : alors que les autres jeunes hommes sont en train de se nettoyer, lui est encore en t-shirt, plus couvert que les autres.

Nous en venons ensuite au passage où Knox découvre celle qui sera “la fille de ses rêves” : Chris Noel (Alexandra Powers). Elle est vêtue d’un pull duveteux blanc, assorti à un bandeau blanc, et qui fait ressortir ses cheveux blonds. Il est clairement prévu qu’elle représente une apparition. Elle a un look de jeune fille sage, mais pas de petite fille et cela est clairement voulu.

Knox quant à lui est bien évidemment correctement vêtu pour un dîner chez les amis de ses parents : son uniforme complet sur une chemise bien repassée.

De retour à l’école, nous retrouvons les compères, chacun dans un moment plus détendu : les deux plus sérieux sont concentrés, couverts, Charlie est vêtu d’un t-shirt, détendu, tandis que les deux bricoleurs ne font plus attention à leurs chemises, qui sont chiffonnées.

Knox revient alors de son diner, visiblement fatigué par la soirée, les vêtements en bataille. On sent le bouleversement qu’il a subi dans sa tenue.

Après cette soirée qui initie le chemin que vont prendre les jeunes gens et qui nous a permis (téléspectateurs) de mieux les situer, nous revenons à la classe de Monsieur Keating.

Au premier abord, il semble vouloir faire un cours beaucoup plus traditionnel : il a cette fois-ci une veste, assortie au tableau et a même mis une cravate. Notons que cet élément le distingue néanmoins des noeuds papillon des autres professeurs, lui donnant immédiatement un aspect plus jeune, et surtout plus proche des étudiants.

Alors qu’il demande aux étudiants ébahis de déchirer leurs livres, c’est Charlie, en chemise, aux manches retroussées, qui semble le plus détendu du groupe donc, qui prend l’initiative en premier.

Et lorsque Keating se place au milieu des étudiants en leur demandant d’approcher une fois de plus, les tenues, toutes différentes, des étudiants, s’assombrissent et forme un ensemble, mais chacun dans une nuance de couleur qui appuie le discours d’individualité du professeur.

7

À table, un de ses collèges l’interpelle sur ses méthodes d’enseignement : ici il est évident que chacun a sa personnalité, puisque chacun à sa veste et Keating se montre plus franc, plus naturel, avec des couleurs plus nettes et moins de couches que son collègue.

8

Après avoir découvert l’annuaire de ses années en tant qu’étudiants, les élèves interpellent Keating pour lui en parler. Ici, son retour en enfance est manifesté par une tenue plus claire que les pantalons d’uniformes du groupe qui le suit et l’écoute. L’étudiant derrière lui est dans des tons gris et blanc (à l’exception des cravates aux couleurs de l’école) ; ils semblent plus malléables, à l’écoute et prêt à être influencés.

9

Le soir, en étude, alors qu’ils font des cachoteries, ils sont tous vêtus de couleurs sombres et couverts de vestes, comme pour dissimuler leur secret.

10

Au moment où ils jouent un rôle pour faire croire à leur obéissance, nous voyons de lourds pyjamas à carreaux, qui accentuent encore une fois l’idée de la dissimulation.

Alors qu’ils s’échappent en secret de leur internat, la dissimulation est à son comble, sous couvert de manteaux à capuche. Leurs tenues se ressemblent toutes et c’est leurs voix et leurs visages qui les distinguent les uns des autres : c’est leur personnalité.

Le lendemain, nous retrouvons la classe de Monsieur Keating, où leur apprend à changer de point de vue. Ici encore le professeur porte une tenue plus classique que le premier jour, ce qui accentue son comportement en le montrant comme décalé pour son statut.

Les étudiants sont par extension montrés de haut, et nous y voyons un ensemble de couleurs assorties, encore une fois pour appuyer le discours qui consiste insister sur l’idée d’avoir son propre point de vue.

C’est à partir de cette scène, déterminante pour la suite et la fin du film, que les personnages principaux vont commencer à comprendre la leçon et la vivre dans leurs actions.

Nous retrouvons Neil, qui se déguise au moment où il explique à Todd qu’il a trouvé sa vocation.

16

Puis, nous suivons Knox qui s’échappe de l’école pour aller à l’encontre de Chris, mais finalement rebrousse chemin.

Toutes ses actions sont ponctuées de cours avec des leçons marquantes. Nous retrouvons par exemple le cours d’anglais sur le terrain de rugby où les étudiants doivent combiner force intellectuelle et force physique dans leurs tenues propres, et individualisâtes, aux couleurs plus ou moins vives.

20

Nous revenons ensuite à Neil, qui vient d’être accepté dans le rôle qu’il visait au théâtre. Notons que dans son manteau de couleur foncé, un intérieur de capuche rouge ressort, de la couleur d’un rideau de théâtre. Ce choix n’est pour moi pas anodin. De même que le choix de le laisser taper les lettres faussées en manteau, couvert, dissimulé par sa tenue.

21

Entre deux passages inspirés par la passion des jeunes gens, nous retrouvons Todd, qui est timide, mais dont nous savons qu’il prend au séreux les indications de Keating, sans pour autant réussir à les appliquer. Il est couvert d’un pull, le stress visible dans ses gestes.

22

Le lendemain, en cours d’anglais, il va vivre l’expérience la plus traumatisante qu’un élève timide peut imaginer. Mais évidemment, comme il s’agit d’un film, cela va le débloquer dans sa créativité et son expression.

Sa timidité du début de scène est matérialisée selon moi dans sa tenue : l’uniforme officiel de l’école.

23

Après cette scène qui en traumatiserait plus d’un, nous retrouvons la classe entière dans un sport d’équipe : Keating a réussi à repousser les barrières entre ses jeunes gens tout en les incitant à utiliser leur individualité pour s’entraider, ce qu’ils semblent faire. Ici, les tenues sont beaucoup plus semblables les unes aux autres, ne distinguant que les équipes.

24

Puis nous retrouvons les “héros” dans leur grotte, pour leur séance habituelle. Mais Knox, dans une tenue plus claire que les autres, n’est pas dans l’ambiance et ne se concentre pas. Il va rentrer à l’école pour appeler la “fille de ses rêves” et réaliser un rêve.

Le lendemain, ce sont les dangers du conformisme que Keating aborde dans un cours encore une fois qui ressemble plus à un exercice de sport qu’à un cours d’anglais. Pour appuyer le discours, les étudiants sont évidemment en uniforme.

27

Nous suivons ensuite Knox à la soirée où Chris l’a innocemment invité. Il cherche à se confondre dans les invités, mais a quelques difficultés à se sentir à son aise, jusqu’à ce qu’il trouve Chris et qu’il en profite … en tout bien tout honneur bien entendu.

Mais cette soirée où Knox réalise une partie de son rêve, Charlie fait également une erreur en dévoilant l’existence du cercle des poètes disparus. Nous changeons donc immédiatement d’ambiance le lendemain pour retrouver le côté officiel de l’assemblée d’élèves en uniforme devant une administration en colère. Charlie se dénonce et en subit les conséquences, mais le mal est fait malheureusement : nous commençons à voir les conséquences des actions des jeunes gens.

Alors que Charlie transforme en fierté sa punition, Keating vient remettre les choses aux claires et donner son opinion sur la blague douteuse du jeune homme. Dans cette scène où l’attention est dans un premier temps tournée sur Charlie, des étudiants en rouge l’entourent. Mais quand Keating vient donner son avis, le gris est de mise et les personnages en rouge se sont écartés.

5

La conséquence suivante du “Carpe Diem” dans les actions des élèves est donc la réaction des parents, matérialisées par le père de Neil. Son fils, toujours vêtu de son manteau à revers rouge, cherche à se défendre. Il ne fait néanmoins que peu de poids face à l’autorité de son père.

Nous retrouvons ensuite Neil qui a délibérément fait le choix de mentir à son père et à Monsieur Keating, tout en faisant semblant de s’être plié aux règles : il a alors remis l’uniforme de l’école.

L’histoire se poursuit comme si de rien n’était et nous retrouvons la soirée du spectacle de Neil. Tous ses camarades vont l’acclamer, et la ténacité de Knox est même payante puisqu’il peut s’y rendre au bras de Chris.

Chaque étudiant est vêtu différemment, aucun en uniforme, mais tous sont bien habillés.

Le spectacle commence et les étudiants dans la salle, comme Keating, sont époustouflés par le talent de Neil. Les costumes quant à eux sont très neutres sur scène et vont mettre en valeur la prestation.

Symbole de son succès, c’est un Neil couronné qui clôture le spectacle, sous l’oeil sévère de son père, vêtu d’un costume sombre.

13

Sous le regard d’incompréhension de ses camarades, Neil est emmené dans une voiture par son père. C’est la dernière fois qu’ils le verront.

De retour chez lui, il est évident qu’il ne peut avoir le dernier mot et s’efface devant l’autorité de son père qui est dans une forme d’incompréhension de la passion de son fils.

Quant à la mère de Neil, elle est effacée, vêtue de rose pour rappeler son statut de femme, et il est évident qu’elle n’a pas l’autorité ici.

16

Dans une scène troublante, Neil met fin à ses jours et nous comprenons son désespoir vis-à-vis de la vie bien rangée qui l’attend, matérialisée par ce pyjama plié sur son lit. Lui refuse les vêtements qui lui sont proposés et reste torse nu sous le vent froid, ce qui est un véritable contraste avec le confort casanier des robes de chambre et pyjama de ses parents.

Réveillés au milieu de la nuit par la mauvaise nouvelle, les camarades du jeune homme sortent dans la nuit, en souvenir de leurs échappées nocturnes, mais sans aller jusqu’à leur lieu de rendez-vous. Ils sont couverts, mais encore dans leurs pyjama, chacun réagissant différent à la nouvelle et dans une tenue différente.

Keating quant à lui se demande évidemment quelle est sa part de responsabilité en tant qu’adulte. C’est devant une classe vide que la question se pose, lui-même dans une tenue sombre.

Les scènes qui suivent sont sombres également : tout d’abord l’hommage à Neil montrent des étudiants dans leurs uniformes, qui éclairés ainsi paraissent presquent noirs. Puis le corps enseignant envoie un message fort, encore une fois dans une tenue sombre. Pour finir, la troisième scène, informelle, montre les étudiants dans un grenier, se demandant ce qu’il va leur arriver.

Nous suivons alors Todd au moment de passer chez le directeur de l’école, accueilli par ses parents. L’ensemble est très formel et dans un premier temps ce sont plus les tissus des fauteuils très travaillés que nous remarquons, plus que les tenues qui sont elles-mêmes non ordinaires.

26

Dans la dernière scène du film, qui a marqué des millions (j’espère plus) de spectateurs, c’est Todd qui va finalement montrer qu’il est le plus changé par l’enseignement de Keating. En se levant en premier dans cette salle où tout le monde est revenu dans les rangs, il montre que la leçon est apprise et qu’il rend hommage à celui qui lui a enseigné.

27

Le fait que les tenues des étudiants soient presque similaires appuie le geste qu’ils effectuent.

Quant à Keating, c’est sur une couleur plus légère qu’il partira : il n’est plus en deuil et sa mission est accomplie.

Pour aller plus loin :

Quelques articles à lire :

Compléter votre médiathèque :

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • À quel âge l’avez-vous découvert ?
  • L’avez-vous revu depuis la disparition de Robin Williams et cela a-t-il changé votre vision du film ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements