Aujourd’hui je m’attaque à un film très connu : Qui veut la peau de Roger Rabbit, le film de Robert Zemeckis. Et c’est aux costumes des Toons que je m’intéresse.

Le synopsis du film

Dans un monde de cohabitation entre les humains et les Toons, le seul espoir de Roger Rabbit, accusé de meurtre, est un détective qui ne peut pas supporter les personnages animés.

Les Toons

Pour un film de 1988, et bien que le film ait vieilli, je dois reconnaître que la réalisation est impressionnante. Les toons, dessinés sur la pellicule font partie intégrante du film, et interagissent de manière fluide avec les personnages.

Les Toons sont des personnages de dessin animé qui ont un monde à eux, mais cohabitent avec le monde des humains où ils sont utilisés dans des productions cinématographiques.

Ici, les deux principaux personnages sont Rober Rabbit, et sa femme, Jessica, mais le monde qui est aperçu est bien sûr plus large que cela.

Les personnages dessinés que l’ont peut voir dans le film sont tirés d’univers très divers, aussi bien de vieux dessins animés que de Disney.

Les costumes des Toons

Ce qui est amusant dans ces costumes, c’est leur capacité à évoquer chez nous, avec quelques traits de crayons, des personnages connus. Ils sont identifiés, bien entendu par leurs visages, mais également par leurs costumes.

Paradoxalement puisque le film est rempli de clin d’oeil à d’autres dessins animés, Roger Rabbit est (si je ne me trompe pas) une création de ce film. Des dessins animés ont été faits avec le personnage et le bébé Herman, mais ils sont tous ultérieurs.

Roger, comme de nombreux toon, est un personnage qui ne change pas de costume. Du début à la fin du film, il est identifiable par sa salopette rouge à boutons jaunes, ses gants jaunes et son noeud papillon à pois.

2

La salopette et les gants font immédiatement penser au personnage de Mickey, qui avait une tenue assez similaire en couleurs, mais si l’on regarde de plus près les personnages des studios Disney, il est indéniable que Roger Rabbit est en relation avec le personnage de Pinocchio.  Le noeud papillon, le pantalon rouge, les gants ne sont là que pour confirmer l’idée que Roger n’est qu’une marionnette au service des studios dans le film. Il est également un pantin dans l’enquête qui le concerne. Et comme Pinocchio, il fait bêtise sur bêtise.

Et si la ressemblance s’arrête là, la forme du costume et les pois sur le noeud papillon sont clairement là pour donner un côté clownesque au personnage, qui passe son temps dans des comportements exagérés.

Et si Roger Rabbit est l’incarnation clownesque de Pinocchio, alors Jessica Rabbit est la représentation de la fée bleue. Je vous l’accorde, il s’agit d’une version détournée, beaucoup plus féminine. Mais la brillance du personnage et la complémentarité avec Pinnocchio sont présentes également dans le film. Si la fée bleue a donné sa chance à Pinocchio, contre toute attente, pourquoi alors n’est-il pas possible que Jessica Rabbit soit amoureuse du lapin ? Et je pense d’ailleurs que le passage de la robe en rose vient de là : il représente la passion d’un adulte, comme si le film était le passage à l’âge adulte de nos contes de fées enfants.

Dans un article que j’ai trouvé après avoir écrit l’article, et que j’ai remis en bas, l’interprétation est différente …

Pour la suite des personnages, j’irai moins loin, mais je note quelques exemples amusants :

  • Le clin d’oeil (en anglais) lorsqu’Eddie fait remarquer au gorille qu’il porte un “monkey suit” (littéralement “costume de singe”), un mot populaire pour désigner un smoking.

7

  • La présence de Betty Boop, en noir et blanc, qui sert des verres dans le bar, comme une version ancien modèle de Jessica Rabbit.

10

  • Les hyènes qui aident la police, mais sont vêtues comme des mafieux dans des couleurs criardes et en reprenant des clichés de personnages connus. Pour ma part, j’ai cru voir une ressemblance avec Pat Hibulaire, encore des studios Disney. Mais avec également la note d’humour de lahyènes a rire fou, déjà enfermé dans une camisole de force.
  • La présence de Droppy, en groom dans l’ascenseur, aussi lent que l’ascenseur est rapide

11

  • La présence de Bugs Bunny et Mickey, tous les deux au milieu d’un saut en parachute, qui s’amusent l’un comme l’autre du malheur d’Eddie, de manière quelque peu cruelle.
  • Porky Pig, qui a l’impression d’inventer le “That’s all folks” à la fin du film

12

  • Et pour finir, le fait que le méchant de l’histoire (au passage il s’agit du talentueux Christopher Lloyd) soit lui-même un Toon, déguisé en humain, dans un costume noir qui lui donne une silhouette compacte, dans un sens fantomatique.

13

Pour conclure, je dirai que la richesse de ce film est dans les détails, et notamment les détails costumes.

Pour aller plus loin

A regarder

Compléter votre médiathèque

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé le film ?
  • Connaissiez-vous tous les personnages au préalable ?
  • Pensez-vous que le film a trop vieilli pour être regardé ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements