Aujourd’hui nous partons dans un film assez sombre, mais que j’apprécie beaucoup, de Derrick Borte, la Famille Jones.

Le Synopsis

Les Jones sont une famille parfaite qui s’installe dans un quartier de banlieue. Mais à y regarder de plus près, il y a quelque chose d’étrange dans cette famille …

Ma critique du film

 

Ce film est très différent de ceux qui me plaisent d’habitude. Il est assez sombre, cynique et très critique d’une société de consommation à outrance. Mais je trouve qu’il a quelque chose de touchant, car il confronte finalement le côté inhumain et humain de la relation entre voisins ou amis où chacun observe l’autre et envie l’autre, sans d’intention mauvaise au départ. Et ce schéma est d’autant plus vrai pour moi aujourd’hui où les réseaux sociaux vont pousser à outrance ce côté social.

Ici, c’est finalement une tragédie humaine qui permet de relativiser le scénario complet du film, et qui, malgré un environnement très riche initial, peut intervenir dans n’importe quel milieu en proportion.

Le jeu des acteurs me semble tout à fait correspondre à cet état d’esprit et la réalisation montre bien les émotions des personnages dans ce film. Je le conseille.

Les costumes de Carol Sadler et Renée Kalfus

Au début du film nous découvrons les personnages de la famille comme étant ceux d’une famille riche et heureuse : c’est la famille parfaite à tout égard.

2

Leurs costument confirment leur unité. Ils sont dans des tenues assez sobres, assortis les uns aux autres, mais avec chacun leur identité.

Des déménageurs installent  leurs meubles, leurs tableaux, et définissent leur image.

3

Toutes les images sont prévues pour donner une impression de perfection et dès le début ils entretiennent cette image.

C’est notamment le cas lorsqu’ils accueillent leurs nouveaux voisins : Summer et Lary.

4

Summer et Lary, bien que vivant dans le même quartier, donnent immédiatement moins cette image de famille parfaite et leurs costument participent à ce sentiment. Leurs tenues sont plus traditionnelles, moins “tendance” et Summer est vêtue d’une robe légère avec des fleurs qui lui donnent un côté un peu passéiste. Notons au passage qu’ils ne sont pas assortis.

5

Après cette scène d’introduction où tous leurs atouts sont mis en avant, nous découvrons le début de l’envers du décor : Steve et Kate ne dorment pas ensemble malgré que tout chez eux soit assorti : même leurs pyjamas …

6

Le lendemain, le petit déjeuner donne un ressenti froid. Les adolescents se préparent pour aller au lycée, mais ils ressemblent plus à des jeunes adultes se préparant pour aller à un entretien d’embauche, notamment Mick, avec sa cravate.

7

Kate, quant à elle, fait également très femme d’affaire, plus que femme au foyer, ce qu’elle est pourtant.

Arrivés au lycée, nous découvrons finalement que Mick et Jenn se fondent dans la foule qui comme eux est colorée et à la pointe de la mode (du moins pour certains). Il est évident que nous sommes dans un environnement aisé.

Mick a adouci sa tenue d’une veste sportive, tandis que Jenn a ajouté un gilet et un foulard qui correspondent plus à un style de lycéenne.

Kate, quant à elle, utilise ses charmes et sa tenue de femme d’affaires pour se démarquer dans la ville en allant dans un salon de coiffure. Là, elle va chercher à gagner de l’influence dans les sphères féminines de la ville.

Pour finir, Steve se retrouve sur un terrain de golf, où il est évident qu’il n’est pas encore inclus parmi les joueurs : il porte une tenue de golf sombre et discrète, là où les autres sont majoritairement dans des couleurs claires et jouent sur les contrastes.

Une fois rentré chez lui, et après une brève discussion avec sa “femme”, Steve se retrouve seul, et à ce moment-là le noir prend plus de sens : il est isolé, seul et sa vie est relativement triste.

13

Cette nuit-là, Jenn décide de rejoindre son “père” sans son lit pour lui faire des avances. Steve est vêtu d’un pyjama bleu foncé, qui continue d’appuyer sur la solitude de cet homme, tandis que la jeune fille est nue , ce qui est un choix assez clair également.

Une fois la maisonnée réveillée, l’absence est mise sur l’innocence de sa “mère” et son “frère” qui sont tous deux en bleu ciel : c’est une couleur assez angélique, légère.

À nouveau le lendemain Steve est seul : alors qu’il cherche à communiquer avec ses “enfants”, il se retrouve au milieu d’un tourbillon d’adultes qui ne cherchent pas à parler.

Au fur et à mesure que leur “secret” est dévoilé, tous les aspects de leurs vies sont en parallèle révélés comme faux. À tel point que nous voyons cette scène où, avant de pouvoir s’habiller, Steve doit choisir dans un catalogue les vêtements qu’il doit vendre et qui correspondent au mieux à une activité ou une autre.

20

Et la publicité subtilement sociale est clairement visible à travers une succession de scènes où chacun des membres de la famille est au milieu d’une foule et montre un ou plusieurs produits. Et l’on peut remarquer dans toutes ses scènes que les Jones sont au centre de l’attention, mais en même temps discret dans leurs costumes : l’accent n’est pas mis sur l’ostentatoire, mais bien sûr le produit et la “classe” discrète qui fait au final plus vendre que la présentation commerciale en elle-même.

Et il est évident que la vente se propage, notamment lorsque la famille réussit à influencer directement les magasins à changer de stock.

Puis vient l’épreuve des statistiques, un mois après le début de l’activité. Steve est sérieux, habillé en “vendeur” avec son costume plus classique, toujours sombre, car il se sent un peu étranger à cette famille. Les deux jeunes sont dans des couleurs claires, rosées et bleu-gris pour rentrer dans des clichés de genre et dans des tenues assez simples, mais qui le mettent en valeur. Et Kate est de nouveau dans une tenue noire, typée femme d’affaires. C’est la responsable de la “famille”, et elle cherche à montrer son statut. Mais sa tenue lui donne un côté rigique, que la responsable commerciale qui les supervise n’a pas, elle qui est dans une “tenue d’homme”, veste noire et chemise blanche.

En parallèle, nous découvrons un peu plus Larry, très influençable et influencé dans sa consommation par Steve. C’est le représentant dans le film de l’effet que la famille a sur la population. Il est jaloux et cherche à leur ressembler. Mais il n’est qu’une pâle copie en terme de personne et c’est par la consommation qu’il cherche à égaliser son voisin. Cette scène où il est sur sa nouvelle tondeuse en pyjama, un verre à la main, est exactement le reflet de cette jalousie. Il veut tout pour être les Jones.

30

Suite aux mauvais résultats de Steve sur le premier mois, Kate cherche à le convaincre et le reprendre en main. Elle cherche à avoir une approche douce, dans une tenue douce également et assortie à la maison : elle est l’incarnation de cette famille, et sa représentante.

1

Mais Steve n’écoute pas vraiment et continue sa “vente directe” à Larry. Dans cette scène où il cherche à faire comprendre à Larry qu’il doit acheter des cadeaux à sa femme, lui est assorti à son voisin, mais dans un style plus décontracté grâce à son pull. Larry est en chemise à carreaux et une impression plus “coincée” ressort de cet homme.

2

À la soirée organisée par les Gonesse, c’est la jalousie qui va ressortir de l’ensemble des invités à travers des couleurs assez sombres, des noirs et des rouges foncés.

Kate, pour ressortir, a mis une robe motif léopard. Il semble qu’elle veuille pouvoir s’assortir à tout type des personnes, quel que soit le groupe avec lequel elle discute. Je pense aussi que ce choix d’un motif d’animal gracieux et puissant correspond à la mentalité du personnage qui voit son projet avancer.

Les hommes sont tous en costumes de leur côté, mais celui qui s’identifie le plus à l’environnement est visiblement Larry : il est en accord avec la décoration de la maison. Steve est toujours en sombre, dans un marron qui l’assorti à sa femme, mais plus décontracté que d’autres, notamment cela se voit par l’absence de cravate.

Mick et Jenn semblent tous les deux un peu perdus dans cette soirée :

  • Jenn flirte sans vergogne avec le mari d’une voisine, malgré l’interdiction de sa mère et elle cherche à se montrer innocente avec sa tenue blanche
  • Et Mick laisse ses “amis” jouer sur sa console, alors qu’il s’éloigne de la soirée pour aller traîner avec Naomie, une nouvelle amie qui prend les choses avec plus d’ironie. Mick est en costume, mais desserre sa cravate lorsqu’il en a l’occasion, loin des regard de sa “mère”, et Naomie est en jaune, une couleur positive et qui correspond à sa vision particulière, une couleur qui se marie peu avec le contexte.

Après la soirée, nous suivons Larry et Summer rentrés chez eux. Et si les couleurs de leur chambre sont un écho de l’intérieur des Jones, il est évident que leur vie n’est pas aussi lumineuse que leur intérieur le suggère.

8

Toujours sombre, Steve se rapproche doucement de Kate et commence à mieux la comprendre. Elle se réchauffe à son partenaire et essaye de le conseiller : pour ça elle a une chemise rouge, comme passionnée par son travail et son but.

C’est réellement à ce moment-là que Steve change de couleur : il arrête le noir dans la plupart des cas et s’adapte mieux à son nouvel environnement. Et alors que lui-même gagne en confiance, Kate porte des vêtements plus foncés, comme pour mieux réussir à lui parler.

Ils sont également plus en accord, alors que Kate reconnaît les progrès que fait son “mari”.

14

De leur côté, les autres se rapprochent des humains qu’ils cherchent à conquérir, notamment Kate va proposer d’user de son influence pour aider Summer, toujours couverte de fleurs dans ses vêtements.

15

Jenn va continuer à avancer vers sa liaison interdite que ce soit par la loi ou par son métier et son pull aux couleurs d’un uniforme dévoile un leggins rouge foncé, comme la passion qu’elle commence à laisser transparaître. Puis elle fait évoluer son style, vers une “maturité vestimentaire” pour se rapprocher de son amant.

17

Mick, quant à lui, va se rapprocher de Naomie, qu’il apprécie, tout en semblant insensible aux charmes de la jeune fille : il s’assortit à elle, mais en plus pâle, comme plus innocent. Elle a changé de couleur, pour se rapprocher de lui et de son environnement.

16

Kate et Steve passent une bonne soirée entre amis quand un individu reconnait Steve et risque de dévoiler son identité. Kate porte à l’occasion une belle robe verte, couleur qui n’est pas naturelle pour elle et qui est par conséquent plus inquiétante. Elle joue visiblement sur ses charmes et ceux de Steve qui sont dans ce cas un faire-valoir, toujours sombre.

Une fois rentrés chez eux, Steve est plus détendu et retire sa veste qui le montre plus positif face à la situation qui est inquiétante. Il semble rassurant.

Seule, Kate cherche à en savoir plus sur Steve en regardant à nouveau son entretien d’embauche et pour se mettre dans le bon état d’esprit, elle s’est mise dans une tenue confortable et par terre.

21

Steve de son côté est toujours tout seul, mais suite à son succès il a continué à évoluer et sa tenue est beaucoup plus claire.

20

Pour leur jour de congé, alors que Steve essaye de rassembler sa famille, chacun est dans un état d’esprit différent : les deux jeunes sont dans des tenues décontractées et dans des couleurs neutres.

Steve est toujours dans une couleur sombre, mais en marron, une couleur un peu plus chaude que le noir initial et Kate est à l’opposé : blanche et assortie à son environnement, comme pour montrer qu’elle est toujours concentrée sur son travail.

Puis vient le point commercial suivant avec la directrice commerciale et les tenues sont assez similaires à la première fois, tout comme elle-même n’a pas changé. On a le sentiment de poupées qui restent fidèles à l’image qu’elles cherchent à donner. Jenn toujours en rose pâle, Mick toujours en cravate, Kate toujours en noir, très chic, et pour finir Steve qui est également en noir, mais avec une tenue plus décontractée : on sent qu’il a pris de l’assurance par rapport à la première fois et est plus lui-même à présent.

Et en étant lui-même, il commence à se sentir plus proche de sa “famille” et c’est dans cet état d’esprit qu’il conseille Mick, comme il le ferait avec son propre fils. Dans l’ombre de la voiture, les deux costumes sont similaires.

De la même manière, la bonne nouvelle que la responsable commerciale lui a apprise permet un rapprochement en Kate et Steve.

Alors que les deux se retrouvent au restaurant en couple et continuent de se rapprocher, chacun cherchant à être une version “chic” de lui-même : Steve en costume noir et Kate dans une tenue rouge foncé soyeuse, les deux jeunes font des choix qui les amènent à des dérives :

  • Jenn continue sa liaison avec un homme marié, et la couleur de la scène montre qu’elle se sent sous l’influence de celui-ci.
  • Mick propose une soirée et ne la contrôle pas, préférant jeter son dévolu sur le frère de Noémie.

Noémie est toujours lumineuse dans cette scène, malgré son abandon.

Dans la maison d’en face, Summer et Larry s’inquiètent : la femme est toujours entourée de rose, mais elle est couverte et semble avoir “perdu” ses fleurs, tandis que Larry tente de la rassurer, mais il est vêtu de gris rayé, une couleur entre son désir de faire plaisir à sa femme, et sa faillite approchant.

7

Suite à la soirée, Naomie a eu un accident et la police vient interroger Mick. Celui-ci est désemparé et ne sait pas comment réagir et cela se voit dans sa tenue : il est en gris, dans une tenue qui ne met pas en valeur son physique, contrairement à d’habitude.

Puis il va s’excuser auprès de la jeune fille qui a perdu à l’occasion toute couleur. Mick est sombre et plus en accord avec elle.

Steve et Kate se rapprochent suite à cet évènement et on commence à voir le début d’une famille qui ressort : les deux “époux” sont plus semblables, tous les deux dans des tenues couvertes, avec des éclats de blancs qui symbolisent selon moi leur envie de bien faire, mais qui sont partiellement masquées par la réalité.

Quant à Jenn, elle doit se confronter à la réalité quand la femme de son amant vient l’accueillir sur le bateau de leur liaison : on voit alors ici le contraste entre la femme mure, sûre d’elle, vêtue d’une tenue épaisse, comme une carapace et blanche, car elle n’a rien à se reprocher, et la jeune femme à la robe fragile, à peine couverte par un manteau bleu franc, mais qui ne lui correspond pas vraiment et qui a des difficultés à savoir ce qu’elle veut.

Mais après son abandon, ce n’est que son manteau qui la protège, et ses “parents” viennent la chercher dans des couleurs rassurantes et la consolent.

Dans la scène suivante, les deux jeunes sont seuls, et c’est la vulnérabilité qui est mise en exergue. Ils sont habillés simplement, plus vulnérables que d’habitude.

Steve est interpelé par leur responsable qui le félicite : c’est la première fois qu’elle est vêtue d’une couleur claire, qui appuie son discours. Steve est toujours couvert et quand il revoit Kate la fois suivante, il est sûr de lui, habillé, alors qu’elle est encore vulnérable en peignoir.

À la soirée chez les voisins, ils sont assortis : tous les deux avec une touche de violet, et encore une fois Steve est le faire-valoir de sa femme.

Summer, le centre de l’attention, porte une très belle robe crème qui la montre au sommet de son élévation. C’est clairement son moment de gloire.

Au contraire, Lary est sombre, loin dans un recoin de sa maison et il boit, tout en avouant ses problèmes financiers à Steve. Il est propre sur lui : c’est l’apparence qui comte pour lui et sa tenue en témoigne, mais il n’est plus assorti à sa femme.

Après son heure de gloire, Summer retourne à sa vie quotidienne, dans des vêtements fragiles couverts de fleurs, lorsqu’elle découvre le suicide de son mari et sa ruine financière.

18

Steve, de retour à une tenue simple et noire, cherche à le sauver, mais trop tard. Et Larry, dans son moment fatal, n’a choisi d’emporter avec lui aucun vêtement.

Désespéré et se sentant coupable, Steve s’assombrit au point de chercher à avouer son “crime”. Il est alors abandonné par sa “famille” qui continuer à chercher à rester positifs et à se fondre dans la foule.

Seule, sa responsable se montre plus humaine en lui parlant, dans une tenue qui ne lui ressemble pas et les cheveux détachés. Il a tout perdu.

22

Et l’on retrouve peu de temps après une nouvelle famille prête à accueillir leurs nouveaux voisins.

23

Mais Steve s’infiltre dans la nouvelle vie de sa famille pour chercher à convaincre Kate de le suivre. Après beaucoup d’hésitation, ce sont finalement les enfants qui permettent aux deux adultes de faire comprendre aux spectateurs l’impact que Steve a eu sur eux tous.

Et finalement, c’est dans une voiture sombre, assortie à sa tenue que sa “femme” va venir le chercher.

27

 

Pour aller plus loin :

Compléter votre médiathèque :

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • Pensez-vous qu’il reflète une réalité de la consommation actuelle ?
  • Est-ce un tableau ou une critique ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements