Aujourd’hui, regardons ensemble le court métrage moins connu des studios Pixar, réalisé par Mark Andrews et Andrew Jimenez, l’homme-orchestre, à regarder ici.

Le synopsis du film

Un duel s’engage entre deux musiciens de rue pour convaincre une petite fille de donner sa pièce.

Les personnages

Il n’y a que peu de personnages dans ce court métrage puisqu’ils ne sont que trois :

  • L’homme-orchestre rouge

C’est le premier artiste qui apparait dans le court métrage. Sa musique se base sur des cuivres et des percussions principalement.

2

Il est vêtu d’une tenue rouge, blanc et or, qui n’est pas sans rappeler le domaine du cirque, notamment à travers les motifs de son chapeau. Et d’ailleurs, les instruments qu’il utilise sont des instruments souvent utilisés dans le milieu du cirque, notamment les cuivres, associés aux personnages de clown. Son pantalon, tout en accordéon donne un côté très souple à ses jambes qui accentue la souplesse du personnage, malgré son encombrement.

Ce sont ces atouts clownesques qu’il utilise pour convaincre l’enfant, en jouant de sa musique et de son côté flamboyant, tout en réalisant des acrobaties.

  • L’enfant

Puis intervient un nouveau personnage : l’enfant qui vient pour jeter une pièce dans la fontaine, mais qui est séduit par la musique de l’artiste.

Il est en violet, une couleur assez peu commune chez un enfant quiet qui se met immédiatement en opposition à la fois à l’artiste et à l’environnement.

3

Le violet est également une couleur associée facilement à la religion, impression qui est accentuée par la tenue très couvrante à la capuche et aux manches longues du petit enfant.

Il ne fait donc visiblement pas partie du même milieu que le musicien.

  • L’homme-orchestre vert

Au moment où l’enfant est convaincu de donner sa pièce au musicien, un autre artiste s’installe, lui aussi homme-orchestre, mais opposé à son concurrent.

4

Il est en vert, qui est la couleur complémentaire du rouge et tout dans leurs silhouettes les oppose. Il est fin, souple et son costume soyeux donne une impression de préciosité.

Ses instruments sont plus des cordes et des vents et sa couleur donne un côté plus naturel à l’ensemble.

Finalement l’enfant qui semble un moment hésiter entre les deux personnages, se retrouve opposé à eux. Il crée son propre destin, et se montre plus fort, sans aucune fioriture, que les deux autres cumulé avec tous leurs excès.

Pour conclure, j’aime beaucoup ce court métrage qui est à la fois comique, cynique et poétique et qui, par quelques choix dans les images et les couleurs, en dit long sur des personnages pourtant muets.

La parole est à vous :

  • Connaissiez-vous ce court métrage ?
  • Correspond-il à votre image des courts métrages Pixar ?
  • Quel est votre film ou court métrage préféré des studios Pixar ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements