Aujourd’hui, parlons d’un film que j’affectionne particulièrement pour son univers, ses visuels et son humour, La famille Adams, un film de Barry Sonnenfeld sorti en 1991.

Le Synopsis

Deux arnaqueurs professionnels cherchent à profiter de la ressemblance entre deux personnes pour faire croire à l’excentrique Famille Adams que l’oncle Fétide, disparu depuis plus de 25 ans, est revenu …

Ma critique du film

La famille Adams est un film que j’ai découvert enfant et qui m’avait immédiatement séduit par son humour morbide et décalé complété par de bons sentiments et une morale très présente.

Au fur et à mesure de mes relectures, en grandissant, je me suis aperçu que la qualité du film résidait non pas tant dans le scénario (qui est tout de même très bien), mais plutôt dans l’univers du film et le sens du détail.

28

Chaque élément a visiblement été travaillé méticuleusement pour créer des contrastes avec notre monde et définir comme excentrique chacun des membres de la famille Adams. C’est par exemple le cas de la scène où Morticia découpe les têtes des roses pour garder un bouquet de tiges …

La scène d’introduction également me plait beaucoup. Le spectateur commence par rentrer dans une ambiance de Noël, où des chanteurs font le tour des maisons ; puis la scène bascule de musique et d’ambiance quand nous découvrons que la famille Adams va torturer ces pauvres chanteurs.

En conclusion je dirais qu’il s’agit d’un film à plusieurs lectures et relativement tout public.

Les costumes de Ruth Myers

  • La famille Adams

  • Gomez et Morticia

Le couple forme le centre de la famille. Au début du film, il semble que ce soit Gomez qui soit le personnage principal de ce noyau familial. Il est vif, cultivé, amoureux et c’est lui qui prend les décisions.

22

Néanmoins au fur et à mesure que le film se déroule, nous comprenons également qu’il est impulsif, et prompt à se laisser déborder par les évènements. C’est à ce moment-là que Morticia va montrer son rôle de pilier et réussir à faire tenir debout toute la famille, en résolvant la situation par ses actions.

Le couple emblématique est vêtu de rouge et de noir. Gomez porte principalement le rouge. En fonction de son humeur la couleur change quelque peu, se transformant parfois en bordeaux ou altérée par des motifs à certaines occasions.

7

Il est toujours élégant, portant chemise, veston et gilet ou robe d’intérieur lorsqu’il n’a pas d’invité. Cela correspond à l’image qu’il donne du noble qui n’a pas besoin de travailler pour vivre et a reçu une éducation d’intellectuel. Ses costumes sont principalement constitués de tissus soyeux, qui appuient cette impression de richesse.

Pour ce personnage nous pouvons comparer deux scènes qui s’opposent :

  • la première est la scène de danse au milieu du bal où il est au comble de la joie entouré par sa famille, proche et éloignée, et accompagné de son frère dans une danse qui a une signification pour eux. À ce moment-là, il est vêtu intégralement d’un rouge brillant, dans une tenue aux accents russes.

10

  • La deuxième est la scène où toute la famille vit dans un motel, et Gomez se laisse aller, se sentant faible et trahi par son propre frère. C’est la seule scène où il porte une majorité de blanc. Il est en t-shirt, vêtement qui ne correspond pas à l’image du personnage et il regarde la télévision. Il est mou et son vêtement l’est également. Il devient alors le cliché de l’américain au chômage.

18

La différence entre les deux scènes montre bien le côté instable du personnage.

Sa femme, quant à elle, est son opposé. Toujours vêtue de noir, elle n’a que ses lèvres et ses ongles qui rappellent le rouge profond de la joie de son mari. Elle est constante dans des robes toujours longues et tentaculaires, qui s’assortissent à ses cheveux. Là où Gomez est dans la démonstration et dans l’excès, Morticia est dans la discrétion et la richesse discrète.

6

Ses robes sont ornementées et coupées dans des tissus riches de dentelles et broderies, mais le ton sur ton rend l’ensemble très discret. Nous pouvons également noter que c’est une tenue qu’elle garde même dans leur changement de vie. Et elle montre ainsi son opposition au monde réel, sûre de ses convictions.

  • Mercredi et Pugsley

Pugsley et Mercredi sont les enfants de Gomez et Morticia, et comme tous les enfants, ils sont l’image des adultes de leur famille. Principalement vêtus de noir, ils ressemblent plus à leur mère, qu’à leur père.

Les deux frères et soeurs se comportent comme deux frères et soeurs classiques, tantôt se chamaillant, tantôt jouant ensemble, mais évidemment au vu de leur environnement familial, leurs jeux tournent souvent autour d’extrêmes.

Puglsey est plus l’image de l’oncle Fétide que de son père finalement avec sa corpulence et ses vêtements qui accentuent son ventre.

21

Mercredi, qui a un rôle plus important au cours du film que son frère, ressemble beaucoup à sa mère. Et plus le film avance, plus elle se montre mature, et plus son costume ressemble à celui de sa mère. Elle garde la plupart du temps quelques motifs ou des points de blanc, qui l’assortissent à Pugsley.

Au moment de la fête, où elle comprend la supercherie avec le soi-disant oncle fétide, elle est vêtue comme sa mère.

6

Je fais une petite parenthèse ici pour parler de la fête de l’école où les enfants Adams sont mis en opposition de manière très amusante avec les autres enfants. Ils mettent en place un spectacle violent et ensanglanté, fortement applaudi par leurs parents. Mais finalement là où les enfants sont tous ensemble et fades, déguisés en fleurs, les deux petits Adams montrent de l’ingéniosité, une belle capacité à se déguiser simplement, de l’énergie et de la créativité.

  • La grand-mère

La grand-mère est un personnage excentrique, moins raffiné que les autres, comme si Morticia s’était habitué à l’éducation de son mari, mais qu’elle-même n’avait pas reçu ce type d’éducation de la part de sa mère.

9

Elle a plus une allure de sorcière, notamment à cause de sa coiffure, et ses actions confirment ce que sa tenue suggère. Elle porte des tenues lourdes, noires et dorées, qui cachent complètement sa silhouette.

  • Les serviteurs

Outre “la chose” qui n’a pas de costume puisqu’il n’y a pas la place d’en mettre un, le majordome, Lurch a un côté très cadavérique. Il est clairement travaillé à partir des caractéristiques de la créature de Frankenstein, avec sa tête déformée et creusée et sa taille démesurée telle que les plans le concernant sont souvent faits en contre-plongée.

  • Le reste de la famille

Nous ne voyons pas beaucoup le reste de la famille étendue des Adams, mais au moment du bal, nous pouvons voir quelques étrangetés. Notamment, nous rencontrons les “jumelles” qui sont en réalité des siamoises dans leur robe rose à pois, qui dénote clairement dans l’assemblée, mais également nous découvrons le cousin Itt, humain hippie aux cheveux si longs qu’on ne voit que cela. Cela dit, il semble charmant puisque Margaret finit par l’épouser.

  • Margaret et Tully Alford

Le couple de gens normaux qui cherchent à profiter de la famille Adams est singulier. Monsieur cherche à se faire bien voir par Gomez, tout en ne sachant pas bien comment s’y prendre. Il porte des costumes marron, mais dans des couleurs un peu chaudes, pour se rapprocher des rouges de Gomez. Régulièrement, il repart avec des vêtements déchirés, abimés, car il a été maltraité par la maison ou ses habitants.

Quant à Margaret, sa femme, elle porte pendant toute la première partie du film la même tenue, qui se dégrade petit à petit. Au départ dans une veste bleu roi, qui couvre une chemise blanche, elle est propre sur elle et bien coiffée. Au fur et à mesure qu’elle est en contact avec la famille Adams, sa tenue se dégrade, son noeud de chemise se défait et ses cheveux se mélangent.

Plus tard, elle se change pour aller au bal, et se retrouve dans une bouffante rose, qui n’est pas sans rappeler celle des jumelles.

Pour finir le film, elle se marie avec le cousin Itt et devient finalement elle-même, mettant des couleurs pastels et des paillettes.

27

  • Abigail Craven

La “mère” du futur oncle Fétide, est stricte, sévère et fait souvent semblant d’aimer son “fils”. Comme toute bonne arnaqueuse, elle sait parfaitement s’adapter à la situation en s’habillant de circonstance.

12

Lorsque nous la découvrons pour la première fois, elle est dans une tenue élégante et souple, d’apparence décontractée, mais montrant son pouvoir. Notons au passage qu’elle est parfaitement assortie au canapé sur lequel elle est.

Puis elle change de tenue lorsqu’elle veut se faire passer pour une Allemande et sa tenue devient plus masculine et militaire, avec la veste, le manteau et la cravate.

Son statut est clairement important pour elle, et lorsqu’elle s’occupe de son fils dans sa chambre, où personne ne devrait la voir, elle est tout de même vêtue d’un tissu riche et soyeux.

  • Oncle Fétide

Pour finir, le personnage central de l’intrigue est l’oncle Fétide. Il est habillé très simplement dans toute l’histoire, toujours dans des tons sombres et marron.

14

Au début du film habillé par sa “mère” il ne semble pas à l’aise dans son costume un peu grand et son pull déformé.

Puis il revêt son célèbre manteau uni et poussiéreux qui correspond à l’image du personnage. Ce manteau est en velours, d’une couleur terne et sombre, et rend sa silhouette rigide, comme le personnage peut l’être à certains moments. Le velours permet de capter la lumière ambiante et donne donc des impressions différentes selon l’ambiance lumineuse.

Le seul moment après son introduction dans la famille où il change de tenue est pour la danse avec son frère où il est vêtu en noir, avec un pantalon (plus pratique pour danser) et des ornementations qui rappellent, de manière plus discrète que son frère, une inspiration russe.

Mais finalement, même lorsque sa mère a gagné et qu’il n’a plus besoin de paraître être Fétide, il conserve sa tenue représentative, puisqu’il a commencé à réaliser qu’il était ce personnage.

17

Finalement, il est parfaitement à l’aise dans sa famille retrouvé, et cela est prouvé lorsque Pugsley décide de se déguiser en son oncle à la fin du film.

26

 

Pour aller plus loin :

Compléter votre médiathèque :

Des patrons pour cosplayer : (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • À quel âge l’avez-vous vu la première fois ?
  • S’agit-il pour vous d’un film pour enfants ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements