Aujourd’hui, retournons à Tim Burton avec L’étrange Noël de M. Jack, de Henry Selick.

Le synopsis du film

Il est le roi d’Halloween, mais Jack Skellington n’est pas satisfait de sa vie. C’est alors qu’il va découvrir la ville de Noël …

Ma critique du film

 

J’avais parlé des Noces funèbres il y a quelque temps, et vous avez du le comprendre, j’ai un intérêt particulier pour les films de Tim Burton. L’étrange Noël de Monsieur Jack doit être le premier film que j’ai découvert de l’univers du réalisateur et c’est un des films les plus appropriés pour les enfants.

Ce que j’aime dans ce film c’est l’univers qui mélange l’horreur d’Halloween avec le côté féérique de Noël. Autant dire donc que le film parle de mes deux fêtes préférées. Et chacun des deux univers est particulièrement travaillé autant les décors que les personnages.

Et ce film peut avoir plusieurs lectures : enfant, on s’attache aux personnages et on découvre les univers, tout en suivant la morale du film ; adulte on remarque les détails, le travail de stop motion du film et la beauté de l’univers.

Les costumes

Il y a finalement assez peu de costumes dans ce film puisque seul Jack se transforme en changeant de costume. Néanmoins, le travail des marionnettes au niveau des costumes est particulièrement intéressant.

  • Le monde d’Halloween

Le film nous plonge au départ dans l’univers de Jack : le monde d’Halloween. La soirée d’Halloween, est en cours est nous découvrons les monstres qui habitent la ville et font peur aux enfants.

13

Chaque monstre est travaillé pour son côté effrayant ou dégoûtant : baveux, pâles, inhumains, ils ont tous une caractéristique propre. Et les costumes choisis pour les personnages sont là pour accentuer chacun des personnages : le clown avec son costume pâle et trop serré, le maire avec son costume terne de bureaucrate, agrémenté d’une araignée, les vampires avec un costume de laine noir et rouge, ou encore le loup-garou à la chemise déchirée et prête à craquer …

Nous découvrons les personnages tout au long du film bien que les premières minutes donnent déjà une bonne idée des personnages principaux, et l’on peut noter que le seul trait commun entre tous ses personnages est la gamme de couleur sombre et terne.

Même les trois enfants, vêtus en couleurs un peu plus vives sont dans des têtes passées et dans des couleurs qui les palissent.

  • Le monde de Noël

À ce monde sombre et torturé s’oppose la ville de Noël que Jack découvre par hasard … et les deux mondes sont parfaitement opposés :

Là où le monde de Jack est principalement un monde d’adultes, nous ne voyons presque que des enfants chez le père Noël. Les couleurs également sont très éloignées, puisque tout ce qui est gris ou noir dans le décor de la ville d’Halloween est blanc par la couche de neige qui est sur la ville de Noël, avec une tête de rose ou de violet pour donner un côté encore plus chaleureux ou joyeux.

18

Alors que la ville de Jack prépare un Noël un peu décalé, nous voyons les lutins de Noël préparer des jouets, et les costumes et les objets préparés montrent clairement une ville optimiste qui travaille pour le bonheur et dans la joie et la bonne humeur.

19

  • Le monde réel

Noël arrive et Jack part en voyage pour distribuer ses cadeaux de Noël aux enfants du monde. À ce moment, nous découvrons donc le monde réel, celui auquel nous sommes censés appartenir.

Dans ce monde on peut remarquer autant d’enfants que d’adultes, mais c’est un monde où les adultes ne sont que des présences, en retrait et dont on ne voit jamais les visages.

Les enfants quant à eux sont souvent assortis aux cadeaux qu’ils reçoivent, car dans un premier temps, avant que les jouets deviennent meurtriers, ils apprécient les cadeaux, avec toute la naïveté d’un enfant.

20

  • Jack Skellington

Le personnage de Jack, central dans l’histoire est, comme je l’ai mentionné plus haut, le seul qui change de costume au cours du film.

Au début nous le découvrons caché sous un déguisement d’Halloween, alors qu’il se transforme en épouvantail pour faire peur aux villageois et au monde entier.

2

Mais s’il porte des vêtements aux couleurs chaudes pour cette mascarade, il va vite changer pour prendre le vêtement si caractéristique du personnage, le fameux costume queue-de-pie noire aux rayures blanches.

3

Et le costume semble beaucoup plus se fondre dans les couleurs du cimetière que dans les restes de la ville. C’est sa mélancolie qui ressort.

4

Puis il découvre la ville de Noël et il découvre que s’il est assorti au cimetière de sa ville, il est également assorti à la neige et prend les couleurs autour de lui, tant par son crane, que par son plastron blanc.

5

Il se lance alors dans une recherche effrénée de la signification de Noël. Il est prêt à apprendre dans un premier temps et il est donc en pyjama, ayant abandonné son costume noir.

Puis il décide de se prendre pour le père Noël lui-même et demande à Sally de faire un costume de père Noël pour lui.

6

Une fois habillé en père Noël, il voyage à travers le monde pour combler les enfants,et est donc un nouveau père Noël squelettique, tout l’inverse de celui de l’imaginaire commun.

7

Mais alors que le monde n’apprécie pas le Noël de Jack, lui-même ne comprend pas bien ce qu’il a fait pour déplaire. Et après s’être fait tirer dessus, il se retrouve à nouveau dans un cimetière, dans une scène assez symétrique avec le début. Et c’est dans cette tenue entre Halloween et Noël, entre lui-même et la personne qu’il voudrait être, qu’il se retrouve à s’accepter tel qu’il est et à retrouver un sens à sa vie d’épouvantail.

8

Pour finir, il retrouve la belle Sally, qui a toujours cru en lui et l’aime en secret, et il lui déclare sa flamme dans sa tenue originale.

  • Sally

Sally est le bras droit qu’il ne remarque pas de Jack, c’est également sa conscience.

Sally est également la seule qui le comprend, car elle-même n’est pas vraiment bien dans sa peau de poupée, dans sa “famille”. Et c’est pour moi son costume qui fait le lien constant entre la ville d’Halloween, avec son côté rapiécé, et la ville de Noël, avec les couleurs de sa tenue qui sont presque vives, et très variées.

C’est Sally qui est prête à tout par amour pour Jack et va servir de ligne de vie au cours du film. Mais comme elle veut son bonheur, elle accepte même de faire sa tenue de père Noël, contre son meilleur jugement.

  • Le père Noël

La première image du père Noël que nous voyons est une ombre, impressionnante au milieu de la petite ville de Noël.

23

C’est suite à cette ombre un peu déformée, que Jack va baptiser le père Noël : le perce-oreille.

Mais lorsqu’il le rencontre, il s’aperçoit de son erreur, et le véritable père Noël ressemble plus à l’image que nous en avons : bien en chair, avec son costume rouge et blanc, et une capacité d’empathie très forte.

24

Son costume dans le film m’amuse pour le fait qu’il se compose d’une robe (contrairement à celui de Jack) et que nous voyons donc ses sous-vêtements.

25

  • Oogie Boogie

Je ne voulais pas terminer sans parler d’Oogie Boogie, le seul vrai méchant du film. Ce qui est bien dans ce personnage, c’est qu’il n’existe que par son costume : il n’a pas de visage, et on découvre à la fin qu’il n’est une multitude d’insectes rassemblée par ce costume en toile de jute.

26

Dans un sens, c’est le cauchemar incarné de par sa composition et sa manière d’être : arrogant, irrespectueux et conscient de son pouvoir.

Paradoxalement, c’est le personnage le plus puissant, mais également le moins bien vêtu, comme pour appuyer la devise “l’habit ne fait pas le moine”.

27

 

Pour aller plus loin :

Compléter votre médiathèque :

Un patron pour cosplayer (les patrons sont des inspirations ou bases qu’il faut modifier pour obtenir le costume final ; la liste est non exhaustive)

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé ce film d’animation ?
  • Si vous avez vu les deux, préférez-vous celui-ci ou les Noces funèbres ?
  • Pensez-vous que Tim Burton réussit mieux la direction d’acteurs ou le stop motion ?
  • Avez-vous des liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements