Aujourd’hui, j’avais envie de retourner dans la peinture avec le tableau : La Liberté guidant le peuple, de Eugène Delacroix.

Le tableau

Eugène Delacroix est un peintre français du début du XIXe siècle. Ses tableaux sont inspirés de faits historiques comme des évènements de son temps, tout comme de ses voyages. C’est un peintre qui a souvent cherché à donner du mouvement dans ses tableaux, ou ses esquisses. Il est considéré comme un peintre représentatif du mouvement romantique.

La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile datant de 1830, et inspirée par la révolution des Trois Glorieuses de la même année. Son association avec la république en a souvent fait une représentation symbolique de la République française ou de la démocratie.

2

Visiblement politique, le tableau est vivant et attire le regard du spectateur sur la femme, ici symbole de la liberté.

Les détails

3

Au bas du tableau, des morts, car Delacroix n’oublie pas qu’une révolution se fait dans la douleur, et que les morts sont les dommages collatéraux des combats. La barricade est ici faite autant de pierres et de poutres que de morts.

4

On peut remarquer que les deux côtés du tableau présentent des hommes différents : à droite il s’agit visiblement de soldats, encore en uniforme, et plus ou moins gradés ; et à gauche nous retrouvons un homme presque nu, visiblement pauvre et qui a été dépouillé. Pour moi, Delacroix montre ici que, quel que soit leur camp ou leur rang, les hommes ont souffert. Et il faut reconnaître ici que ce sont leurs vêtements qui permettent de distinguer leur camp.

À gauche de la femme représentant la liberté, nous voyons des combattants : le “peuple” comme le titre du tableau suggère. On peut remarquer que le peuple est diversifié : au premier plan, penchée aux pieds de la liberté est une femme à la tenue simple, vêtue de rouge et de bleu, pour rappeler le drapeau.

À sa gauche, un homme, visiblement de classe bourgeoise, vêtu d’un costume complet, avec gilet cravate

Encore à sa gauche, un homme armé est intégralement vêtu de blanc dans des tissus qui semblent plus usés, avec un béret.

 

5

 

C’est la diversité de ces personnages qui montrent le mouvement uni de ces trois glorieuses.

6

À droite de la liberté, on retrouve un petit garçon, mélange des deux personnages de droite : il porte une casquette, une chemise courte, et bien qu’il n’ait pas l’air riche, il est armé et porte un gilet.

Victor Hugo se serait inspiré de ce petit garçon pour créer le personnage de Gavroche dans son roman Les Misérables.

7

Pour finir, la liberté est le personnage qui attire immédiatement l’attention et qui dirige l’oeil du spectateur sur le tableau.

Sa tenue est simple, avec un drapé et un sein dénudé qui n’est pas sans rappeler les statues grecques, comme si elle venait d’un autre temps.

Elle arbore le drapeau français, bleu blanc rouge, dont les couleurs résonnent dans sa tenue et dans d’autres parties du tableau, et porte un bonnet phrygien, à la fois symbole de la liberté, mais tiré des traditions romaines.

D’une manière plus globale, ce qui rend vivant ce tableau est le soin porté au moment des corps, avec des muscles tendus, par exemple, au sens des regards, qui incitent à regarder dans la même direction, et aux mouvements des tissus qui suggèrent une marche en avant, comme si les personnages pouvaient à tout instant transpercer la toile.

Pour conclure, les costumes et les tissus sont donc des éléments importants ici du tableau, pour l’identification, la dynamisation et le côté patriotique donné au tableau.

Allez voir le tableau original au Musée du Louvreà Paris

Pour aller plus loin

La parole est à vous :

  • Connaissiez-vous cette oeuvre ?
  • Quelles sont vos oeuvres préférées du peintre ?
  • Donnez votre avis sur mes observations !
  • Avez-vous d’autres liens à communiquer en rapport avec cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

 

Advertisements