Aujourd’hui c’est d’un film d’humour que je veux parler, avec Bruce Tout-Puissant, de Tom Shadyac.

Le synopsis du film

Bruce, un homme qui pense que Dieu s’acharne sur lui, se voit offrir la place de Dieu durant quelques jours …

Le personnage de Dieu

Bien que Dieu ne soit pas réellement le personnage principal ici, il joue évidemment un rôle primordial dans ce film.

Puisque Bruce se plaind régulièrement à Dieu qu’il s’acharne contre-lui, Dieu cherche à montrer personnellement à Bruce que ce n’est pas le cas.

Dans un contexte où Dieu est une évidence pour de nombreux américains, la question de l’existence de Dieu, de sa capacité à intervenir dans nos vies et au final de son envie de nous sauver, humbles mortels, est bien traitée ici. Sa présence est constante (même plus qu’on ne le croit au commencement du film), indéniable, et active. Et le film arrive finalement à une morale que chacun peut créer son propre bonheur, s’il sait faire attention à ce qu’il a, plutôt que ce qui lui manque … une morale pour le moins athéïste si l’on y réfléchit.

Noton que bien que le film soit comique, Dieu n’est finalement jamais tourné en dérision mais arrive toujours à surprendre Bruce.

Les costumes de Judy L. Ruskin

A la fin du film, la dernière image révèle que Dieu a été présent dans le film depuis le début, sous la forme du mendiant que Bruce défend face à des agresseurs. Cela signifie donc qu’il était présent dans la véritable bonne action que Bruce a fait, montrant ainsi un bon fond caché par sa manière négative de voir la vie.

2

Bien dissimulé dans ce premier costume, il est intégralement vêtu d’un gris qui semble être un camouflage assorti au sol. Le costume nous donne un indice ici qu’il s’agit d’un personnage qui cherche à être discret, qui est là sans qu’on puisse le reconnaître ou le distinguer. Il observe.

Lorsque Bruce suit les indices laissés par Dieu, il arrive dans un bâtiment blanc, très lumineux et propre et y trouve un agent d’entretien, habillé dans une combinaison de travail gris clair avec un casquette un peu plus foncée, qui nettoie ce qui semble pourtant être vide et immaculé. L’homme est calme et poli et discute simplement.

3

Puis Bruce se rend à l’étage, où il rencontre le même homme, cette fois-ci vêtu de bleu marine, qui semble descendre d’un lieu lumineux, claire référence au paradis. Sa tenue semble encore une fois être un ensemble de travail, mais son chapeau n’est pas le même et semble plus destiné à des loisirs d’extérieur qu’à un travail. On apprend ici qu’il s’agit de Dieu.

4

Cette deuxième tenue, différente de la première, semble symboliser ce qu’explique le personnage : Dieu est partout. Et finalement la morale du film reprend cette idée que Dieu est un artisant, qui travaille dur, et là où on ne l’attend pas.

Néanmoins, pour faire comprendre la vérité à Bruce, Dieu doit se montrer plus glorieux. Il change donc de tenue pour se mettre en blanc, dans une tenue moderne, mais qui représente plus un homme d’affaires puissant. Il se conforme ainsi à l’image que Bruce a de lui. Il s’assoit même derrière un bureau, bien qu’il s’agisse du seul meuble de la pièce, encore une fois pour se montrer à Bruce tel qu’il faut pour convcaincre celui-ci.

Alors que Bruce commence à comprendre ce qui lui arrive, nous revoyons Dieu, marchant sur les eaux (pour le clin d’oeil à la Bible). On remarque immédiatement que Dieu est plus détendu. Il a laissé la veste de costume pour mettre une chemise moins formelle, et un pantalon souple, le tout probablement dans une matière légère, comme le lin. Il porte même des baskets blanches.

Le costume appuie l’idée qu’il est en vacances.

Dans la scène suivante où Dieu apparait, il porte la même tenue, malgré la situation géographique. On peut néanmoins remarquer que Bruce, agissant à présent en Dieu, porte la même couleur que Dieu lors de leur première rencontre.

11

Lorsqu’il rejoint Bruce sous l’eau à la soirée où tout a tourné au vinaigre pour Bruce, on peut remarquer que si Bruce est lui-même trempé, Dieu est immaculé, contribuant à l’impression de toute puissance que le blanc procure déjà au personnage.

14

Alors que Bruce a besoin de conseil, il retrouve un Dieu qui finalement est au travail, de nouveau en tenue d’agent d’entretien gris clair. Bruce le rejoint et son pantalon également est gris. Il commence donc à prendre la mesure du travail qu’il doit faire.

12

C’est d’ailleurs dans cette même tenue qu’il reconnait la sagesse du mendiant et de ses messages, toujours Dieu sous couvert, qui observe le monde au plus près.

13

Alors que Bruce est entre la vie et la mort, et accepte finalement sa vie comme elle était, Dieu est prêt à reprendre son poste, de nouveau en costume cravate. Les choses sont en train de rentrer dans l’ordre.

15

Et la dernière image du film, montre une fois encore le mandiant, révélant qu’il s’agit de Dieu, toujours au plus proche de ses “enfants”.

Pour aller plus loin

A regarder

Compléter votre médiathèque

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé le film ?
  • Pensez-vous qu’on puisse faire un film comique à partir de religion ?
  • Quel est votre film de Jim Carrey préféré ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements