Aujourd’hui j’ai eu envie de vous présenter un très beau shojo manga qui parle de mode et dans un sens de costumes … c’est Paradise Kiss, d’Ai Yazawa.

L’histoire :

Yukari est une élève sérieuse qui prépare avec acharnement son entrée à l’université. Mais sa vie va être bouleversée lorsqu’elle est choisie comme mannequin pour porter une robe dessinée par un groupe d’étudiants en stylisme.

 

Mon avis :

Si ici je parle de la collection intégrale, ma première rencontre avec ce manga s’est faite tout d’abord à travers le premier volume, offert par une amie. J’y ai immédiatement accroché, et eu évidemment envie de savoir la suite de l’histoire. Ayant vu mon attachement à l’univers, cette même amie a donc décidé de m’offrir l’intégrale des volumes, dans une très belle édition reliée.

L’histoire est légère, pleine de rêves et de romance, tout à fait mon genre. Mais au-delà de ça, les dessins en noir et blanc de Ai Yazawa contiennent pour moi plus de vie que n’importe quelle photographie de mode. J’y vois les couleurs inexistantes dans les détails qu’elle prend soin d’inclure et les personnages prennent vie dans ces pages à l’encre noire.

3

Le rendu des tissus est absolument fantastique : les motifs, les textures, la fluidité des matières, tout est visible à travers seulement quelques traits.

5

Ce que j’aime également beaucoup dans ce livre est la différence des styles présentés. Yukari est au départ une élève sage, habillée en uniforme comme tous les élèves de son école. Et si elle est grande, fine et élégante, elle-même n’en a pas forcément conscience. Mais elle va plonger dans un monde coloré, aux personnes non conformistes et qui ont tous conscience de leur apparence :

  • Arashi à l’allure un peu punk, qui joue sur son style pour aller vers un côté musicien, avec ses pantalons troués, ses chaînes et ses sangles

9

  • Isabella, un homme qui se sent plus à l’aise en femme, et va jusqu’au bout de sa silhouette féminine, jouant sur le maquillage, les motifs et les accessoires

11

  • Miwako, aux allures de poupées qui change de style vestimentaire et de coiffure à chaque scène, qui passe des tenues traditionnelles aux tenues plus kawaï parce qu’elle aime tous les genres et pour qui la mode est un moyen d’exprimer ses émotions
  • et Georges, qui utilise constamment ses charmes sur Yukari pour la convaincre, qui s’habille de manière sobre pour mettre en valeur sa silhouette et son visage, et pour qui la mode est une façade derrière laquelle on se cache, mais qui permet néanmoins de tout exprimer.

2

Au travers du livre, nous apprenons comment fonctionne l’univers des écoles de mode, et finalement de la mode elle-même par les yeux de Yukari. Nous voyons également celle-ci se transformer petit à petit et passer de la jeune fille timide à une femme confiante d’elle-même et de ce qu’elle veut.

Contrairement à ce que j’aurais imaginé au début, le livre ne se termine pas sur le fameux défilé dont il est question dès le début, montrant finalement que le but qui paraissait si ultime aux jeunes gens au départ n’est finalement qu’un passage, qu’une étape dans leur vie.

C’est finalement un voyage initiatique pour Yukari qui passe d’un avenir tout tracé à un futur qu’elle choisit, mais également pour les autres, qui deviennent adultes chacun à sa manière, à travers cette histoire.

Conclusion :

Un shojo magnifique aux images magiques et qui transportent le lecteur dans un univers différent, qu’il soit familier pour ceux qui connaissent, voire travail dans l’univers de la mode, ou bien étranger, mais attachant et touchant.

Procurez-vous le livre ici

Complétez votre médiathèque :

La parole est à vous :

  • Connaissiez-vous ce livre ?
  • Quel est votre shojo préféré ?
  • Avez-vous un personnage préféré dans le livre ? (Pour ma part c’est Miwako …)
  • Avez-vous d’autres liens à communiquer en rapport avec cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements