Aujourd’hui, j’avais envie de parler d’un livre que j’ai depuis des années, et qui est Trésors du Titanic, créé sur l’exposition du même nom, passée en France en 2003 à la Cité des Sciences et de l’industrie.

L’exposition

Si l’exposition en elle-même date un peu, je peux vous dire qu’elle avait été réalisée suite au succès du film Titanic, sorti en 1998. Petit à petit, et grâce au réalisateur James Cameron, le grand public s’était intéressé à l’histoire de ce navire insubmersible et pourtant au fond de l’océan. Comme j’ai déjà pu l’écrire sur ce blog, j’avais effectivement fait partie de cette vague d’enthousiasme et j’avais donc profité de toutes les informations qui avaient pu être données à l’époque dans les médias.

Par conséquent, j’avais évidemment été voir l’exposition à son passage en France. Et en tant que fan, j’ai bien entendu acheté le livre de l’exposition …

Petite anecdote, les billets d’accès à l’exposition étaient des cartes d’embarquement de la White Star Line, petit clin d’oeil amusant et très vivant.

7

Le livre :

Bien que le livre soit une sorte de catalogue d’exposition, il n’y fait finalement que peu référence. Il est donc plus prévu comme un hommage global au Titanic, à la tragédie et à ses passagers que comme un simple catalogue, ce qui est fortement appréciable.

Mon avis :

Les bons points :

  • Le livre prend les évènements dans l’ordre : Le livre reprend les mêmes parties que l’exposition, y faisant référence de temps en temps. Nous voyons donc d’abord les idées qui ont amené à la construction d’un tel bateau, l’inauguration, puis le début du voyage inaugural.

2

  • Une grande place réservée aux passagers : Tout le monde le sait, la véritable tragédie du Titanic se situe dans le nombre de morts dû à un cumul d’erreurs humaines. Il est était donc important de parler des passagers en eux-mêmes. Mais l’exposition allait plus loin : elle racontait l’histoire de certains passagers en particulier, en mettant en parallèle les objets qui leur appartenaient retrouvés. C’est ces histoires individuelles, plus parlantes et vivantes qu’un nombre qui font la force de ce livre et de cette exposition. La dernière page du livre cite d’ailleurs Lawrence Beesley : “Le legs que nous avons reçu de l’épave, la dette que nous avons envers ceux qui ont disparu avec le navire, et de veiller du mieux que nous le pouvons à ce qu’une telle chose ne puisse plus jamais se reproduire …”

5

  • Beaucoup de détails et d’explications : Un des points appréciables de ce livre et que, malgré le peu de pages qu’il contient au final, il y a de nombreux détails sur les méthodes de récupération et de restauration des objets, de même que sur les modes de vie de l’époque, des modes d’utilisation des objets représentés ; le tout pour un résultat vivant.

6

  • Beaucoup d’images : Bien sûr, un livre sur une exposition se devait de montrer de nombreuses photos, mais je trouve que la proportion images et textes et équilibrée et efficace et donne un résultat global vivant.

4

Les points négatifs :

  • Un livre trop court : Le seul point négatif que je dirais sur cet ouvrage et qu’il est trop court compte tenu de la richesse de l’exposition d’origine, mais je dois reconnaître que c’est un moindre défaut.

3

Conclusion :

Au final un très beau livre qui permet de vivre ou revivre quelque peu l’exposition, et d’avoir un écrit des moeurs et usages de cette année 1912.

Achetez le livre ici

Pour aller plus loin :

La parole est à vous :

  • Avez-vous vu cette exposition ?
  • Que pensez-vous d’un livre tel que celui-ci ?
  • Avez-vous d’autres exemples de livres qui soient les témoins d’une époque ?
  • Avez-vous d’autres liens à communiquer en rapport avec cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements