Récemment, une nouvelle série est sortie sur le sujet du cosplay. Partant à la recherche de celle-ci, je suis tombée sur une autre plus vieille, qui introduisait à la téléréalité le concept du cosplay. Aujourd’hui j’ai eu envie de vous en parler : il s’agit de la série Heroes of Cosplay, produite par la chaîne SyFy.

L’histoire :

Nous suivons des cosplayeurs qui se préparent pour un concours cosplay en convention, jugée par la très talentueuse Yaya Han.

Mon avis :

Si j’étais enthousiaste à voir une série télé parler du cosplay datant de 2012, j’ai vite été déçue. Si j’en parle néanmoins aujourd’hui, c’est que la série, bien qu’un peu clichée d’une manière générale, montre des aspects du cosplay qui sont intéressants, si vous savez lire entre les lignes.

À savoir que je n’ai pour l’instant vu que le début de la série, et que mon avis ne parle ici que du premier épisode, qui à mon avis donne déjà une bonne idée de la série.

  • Les points négatifs :

Commençons donc par les aspects qui m’ont le moins convaincu de la série.

Tout d’abord, le concept est avant tout basé sur de la téléréalité. C’est-à-dire que tout est probablement scriptée du début à la fin. Nous voyons les personnages principaux parler en direct à la caméra dans une salle fermée, habillés du début à la fin de l’épisode de la même manière, ce qui montre que ce qu’ils disent correspond probablement plus à un texte lu, qu’à une véritable interview. Je me suis même demandé au bout d’un moment si les fameuses “interviews” ne sont pas filmées avant les autres images.

Un des reproches qui a été fait à la série est que les personnages sont clichés, et donne une image assez névrosée des cosplayeurs. Je trouve effectivement que si le côté stressant de la compétition ressort bien, les personnages sont un peu extrêmes dans leurs comportements.

J’ai vu également que le reproche avait été fait à la série d’avoir “négligé” les autres cosplayeurs sur les compétitions dont il est question dans les épisodes. Il est vrai que nous suivons bien les quelques cosplayeurs de l’histoire, mais les autres que nous voyons sur scène ne sont même pas mentionnés, même les gagnants du concours.

2

D’une manière générale, le premier épisode montre des cosplayeurs qui préparent un costume à deux semaines d’une convention, là où de nombreux cosplayeurs prévoient leurs costumes des mois à l’avance, en particulier pour les concours.

Un des points que j’ai trouvé manquer à cette série est également le côté spectacle du cosplay. Si les concours à l’américaine semblent moins mettre au centre des critères d’évaluation la prestation, Yaya Han en parle néanmoins. Pour autant nous n’en voyons rien dans l’épisode 1.

22

Le seul moment où nous voyons les personnages réellement cosplayer est dans l’escalier, quand ils arrivent à la convention. C’est assez court.

20

  • Les points positifs :

Si l’on passe au-delà du côté très  commercialisé et standardisé de la série, ce qui n’est pas forcément évident, on peut y voir les indices de ce dont le cosplay est réellement fait :

  • faire des recherches sur les personnages : un cosplayeur va toujours chercher d’abord à bien analyser le personnage avant de commencer un costume. Il s’agit donc de distinguer les différentes pièces, analyser les besoins tissus, trouver quels sous-vêtements sont  nécessaires pour le costume et décider quelles méthodes adopter pour l’achat ou la réalisation des accessoires.

6

  • trouver le tissu idéal : un cosplayeur a souvent en tête le tissu qu’il imagine être celui du costume. Dans le cas d’un anime, d’un manga ou d’un jeu vidéo, il faut retranscrire à la vie un dessin, ou une animation, pas toujours réaliste. Dans le cas d’un film, il faut retrouver le type de tissus, le tomber, les couleurs, etc. Et les possibilités des boutiques de tissus ne correspondent pas toujours avec les besoins du moment du cosplayeurs, qui doit parfois se contenter de quelque chose qui ne lui convienne pas parfaitement.

7

  • avoir le petit plus pour impressionner le jury du concours : en concours, tous les cosplayeurs sont talentueux, et chacun essaye de montrer le petit plus qui va lui permettre de convaincre le jury. Un accessoire qui va au-delà de ce qui est attendu, une prestation très convaincante et surprenante, un costume aux dimensions parfaites, etc.

8

  • les détails qui prennent du temps : comme le fait de colorer à la main au marqueur tous les cheveux d’une perruque, certains détails peuvent prendre beaucoup de temps. Au final, le cosplay c’est aussi passer du temps sur des détails qui feront la différence par la suite.

9

  • essayer son costume avant la convention : il est souvent facile d’oublier qu’un costume inconfortable (trop petit, trop contraignant, trop large, etc.) sera plus difficile à animer. Pour donner vie à un costume, il faut également s’y sentir à l’aise, et essayer son costume avant la convention parait une bonne idée pour être sûr de se l’approprier.

10

  • acheter une partie du costume : bien que le côté dernière minute des costumes dans la série soit un peu exagéré, il arrive qu’un cosplayeur n’estime pas bien le temps de confection de son costume. Dans ce cas, il peut toujours acheter une partie du costume, tout en respectant tout de même les conditions des concours. Mais c’est presque toujours à contrecœur que le cosplayeur se résout à cela.

11

  • être dépendant de quelqu’un : si la confection du costume se fait souvent seul, il n’est pas rare que l’habillage soit plus complexe. Laçages dans le dos, mouvement réduit une fois une partie du costume mis, et même dernier regard externe avant la confrontation au jury, de nombreux cosplayeurs s’aident les uns les autres, ou trouve quelqu’un qui vient les aider pour un concours.

12

  • se transformer pour un personnage : beaucoup de cosplayeurs cherchent à tellement se conformer à l’image d’un personnage qu’ils sont prêts à faire des sacrifices pour celui-ci. Apprendre les positions du personnage à se déplacer comme lui est la base, mais certains vont plus loin, en se musclant ou en perdant du poids pour. Le port de corset et rembourrage est également un moyen courant pour transformer sa silhouette.
  • être une superstar du cosplay : un des autres aspects qui m’a plu dans la série est le côté (un peu dramatisé, mais présent néanmoins) négatif que montre Yaya Han du fait d’être une star du cosplay. Bien qu’elle soit contente de vivre de sa passion, il y a visiblement une contrainte forte à avoir de nombreux fans à entretenir.
  • le cosplay comme plaisir avant tout : bien que peu d’images le montrent ici, on peut néanmoins voir les personnages aller à la convention pour s’amuser avant leur grand concours. Et le cosplay c’est aussi ça : avant tout se faire plaisir et “jouer” (littéralement dans le nom “cosplay”).

19

  • devenir le personnage : la scène où la petite fille parle à Merida est particulièrement touchante. Bien que sans doute fabriquée également, elle montre qu’incarner un personnage et “cosplayer” va au-delà du concours.

21

Conclusion :

Une série qui laisse un peu sur sa faim et clairement trop théâtralisée, mais que je continuerai à regarder pour les challenges techniques et les histoires de costumes.

La parole est à vous :

  • Connaissiez-vous cette série ?
  • Pensez-vous qu’il soit gênant de faire du cosplay une télé-réalité ?
  • Trouvez-vous que le cosplay soit suffisamment bien représenté ?
  • Avez-vous d’autres liens à communiquer en rapport avec cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements