Aujourd’hui, je fais un article un peu différent puisque je ne vais pas réellement parler de costumes mais de références à l’histoire. En effet, j’ai chez moi un certains nombre d’objets historiques, qui me servent souvent comme base d’inspiration.

L’importance du passé

Lorsqu’on s’intéresse au costume, je pense qu’il est indispensable de s’intéresser au passé. Les fois où j’ai le mieux bien retenu des faits en cours d’histoires étaient quand ils étaient expliqués à travers les réactions des hommes, socialement plutôt que simplement par date. Et l’évolution de l’histoire du costume fait pour moi un lien et un marqueur temps intéressant.

Pour autant, je ne suis pas très connaisseuse, comme certains costumier, des dates et des époques costumes. Certains sont capable de nommer à la vue d’un costume l’année exacte de sa parution, et de donner, en regardant un film, tous les défauts de périodes qui auraient pu être commis. Je ne me prétend pas de ces personnes, que j’admire sincèrement pour leur savoir et leurs connaissances.

En revanche, j’apprends constamment et continue à m’améliorer pour situation des tenues par périodes.

Collectionner le passé

Et quoi de mieux pour retenir les formes et les textures du passé de les voir voire même de les avoir dans les mains. Si les musées sont une forme de conservation on ne peut plus optimale, je dois reconnaître qu’il y a un côté manquant dans une exposition : le toucher, en particulier lorsqu’il s’agit de vieilles pièces qui sont trop fragiles.

Bien entendu, il est normal de ne pas toucher les pièces d’une exposition, mais pour autant, j’aime avoir dans mes mains des tissus anciens ou encore des vieux boutons.

Les trésors du passé

De plus, les objets que l’on peut trouver encore dans les brocantes ou les vides-greniers sont des objets assez récents. J’aime pouvoir me dire que les objets que j’ai chez moi sont des objets ayant appartenu à des personnes peu de temps auparavant, de la génération de ma grand-mère ou de mon arrière grand-mère tout au plus. Cela crée un lien avec le passé différent que ne peut le faire un musée.

Mes trésors

J’ai la chance d’avoir une grande famille, dont quelques personnes aimaient garder des traces du passé (à travers des généalogies, des vieilles photos, excetera). J’ai donc eu la possibilité de récupérer des pièces qui appartenait réellement à ma famille, ce qui crée un attachement à ces pièces d’autant plus fort.

4

De plus, ma grand-mère avait pris de nombreux cours de couture durant sa jeunesse. Elle avait conservé de nombreux extraits de ces cours, ainsi que des chutes, parfois même longues, des dentelles et rubans qu’elle avait utilisées pour ses réalisations.

2

De plus, j’ai régulièrement envie d’étendre cette collection et j’ai moi-même pu me procurer des magazines anciens, datant des années 1920 ou plus. Je trouve que ce sont des perles d’informations, tant sur les moeurs de l’époque (à travers les textes et les publicités) que sur les costumes en eux-mêmes, montrant les déclinaisons d’une mode qui pouvaient exister et pas simplement une silhouette uniquement comme dans les livres.

6

Je continue régulièrement à augmenter mes trésors et je m’en sers régulièrement, comme inspiration principalement. Il m’arrive même de les contempler, pour le plaisir des yeux et des sens.

3

Pour aller plus loin :

La parole est à vous :

  • Avez-vous des collections ?
  • Que pensez-vous du fait de conserver le passé à travers des objets ?
  • Avez-vous des trésors familiaux ?
  • Avez-vous d’autres liens à communiquer en rapport avec cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements