Cela faisait quelque temps que je n’avais pas analysé un film donc aujourd’hui parlons du film d’horreur Silent Hill, de Christophe Gans.

Alerte SPOILERS l’article évoque des points importants du suspens du film

Le Synopsis

La petite Sharon semble hantée par de sombres rêves, ce qui inquiète fortement ses parents. Désespérée de sauver sa fille, Rose emmène l’enfant, contre l’avis de son mari, dans la ville qui semble la source de ses cauchemars : Silent Hill.

Ma critique du film

Je n’ai jamais beaucoup joué à des jeux vidéos, encore moins à des jeux vidéos de type horreur où l’ambiance est angoissante et où il faut s’échapper si l’on ne veut pas mourir dans d’atroces souffrances … j’ai le coeur qui bat trop vite, je panique et mon personnage meurt trop souvent pour avancer dans le jeu. En revanche, en film, le concept me plait beaucoup. Et je trouve que l’univers des jeux vidéos est souvent plus riche et plus original que les créations de films en elle-même, où les réalisateurs se contraignent plus à ce qui est réalisable sur un humain en tournage, là où le jeu va concevoir des choses plus extraordinaires.

Ainsi, j’ai été immédiatement intriguée par l’univers de Silent Hill à sa sortie en salle. Si je n’avais personnellement jamais joué au jeu, on m’avait déjà décrit l’ambiance de celui-ci. Et je dois avouer que le film ne m’a pas déçu.

Esthétiquement, nous sommes dans un monde de jeu vidéo qui, d’après ce qu’on m’a dit, respecte bien l’univers original. Ce qui m’a plu personnellement c’est que les mouvements de caméra, les montages d’images et même le jeu d’acteur font parfois penser à un jeu vidéo.

De plus, cet univers irrationnel où le jour et la nuit s’enchaînent sans logique ni temps réel me plait énormément. Quant à l’histoire, je n’ai pas su s’il s’agissait de la même dans le jeu, mais elle est bien construite et reprend à l’univers des cauchemars de nombreux points.

Les costumes de Wendy Partridge

Nous commençons par découvrir Sharon, somnambule et perchée sur le bord d’une falaise. Elle est vêtue comme une petite fille, dans un pyjama bleu vif. Alors qu’elle est rattrapée par ses parents, nous pouvons remarquer que ceux-ci sont en contraste avec elle, car ils sont dans des tons neutres. Il semblerait que ce pyjama corresponde plus à ce qu’il espère de leur fille que réellement à Sharon elle-même.

Au fond du gouffre, nous pouvons rapidement apercevoir Alessa où l’image d’Alessa avant son destin, assez d’images pour voir que sa tenue est sombre, mais trop peu de temps pour réellement l’analyser.

2

Sur cette image, nous pouvons également remarquer que les vêtements des parents peuvent correspondre à leur sort dans le film : Rose, peu couverte et dans des couleurs claires, comme la brume qui l’enferme au final, et Christopher dans des couleurs sombres, comme le deuil qu’il va finalement subir, mais également dans des couleurs plus franches, moins passées.

3

Rose décide alors d’emmener sa fille en voyage, pour retrouver cette ville dont elle parle tant : Silent Hill. Les vêtements de Rose sont clairement prévus pour s’accorder d’une part à l’environnement, et d’autre part à sa fille. Elle a donc un double rôle : à la fois elle veut protéger sa fille, et en même temps, il y a une part de curiosité et d’aventure qui se reflète ici.

4

Christopher, en revanche, ne porte que des couleurs qui s’accordent avec sa fille, qu’il n’a pourtant pas sous les yeux : il est le garde fou qui arrive trop tard dans cette histoire, et va tout faire pour retrouver sa famille.

5

À une station essence où Rose s’arrête, nous découvrons le personnage de Cybil, la policière qui cherche à bien faire pour aider Sharon. Croyant au début à un enlèvement, elle va chercher à arrêter Rose avant de s’apercevoir de l’étrangeté de Silent Hill et de l’aider.

Dans ce premier aperçu de la policière, on peut noter que c’est son rôle avant sa personnalité qui est évidemment mis en avant. Le spectateur comprend immédiatement qu’il s’agit d’une policière de par son allure, sa tenue, avant même qu’elle retire son casque et que l’on voit qui elle est.

6

Sur la route, Rose croise à nouveau Alessa, qui provoque l’accident qui semble au final être fatal aux trois femmes. À nouveau on ne voit pas bien sa tenue, mais il semble qu’elle porte une tenue sombre, qui fasse penser à un uniforme d’école. La couleur majoritaire est le bleu, comme Sharon, et Rose croit d’ailleurs à plusieurs reprises qu’il s’agit de sa fille.

7

Alors que Rose part explorer la ville grise, nous pouvons voir qu’elle s’accorde à présent parfaitement à son nouvel environnement. Plus de verdure et d’arbres, et pour autant Rose semble faire partie de la ville comme elle faisait partie du tableau précédent. Elle porte même une tenue similaire aux tenues de certains mannequins, dans les vitrines que nous voyons.

Son imperméable gris, ou beige pâle, montre qu’elle est méfiante, qu’elle veut se protéger. Néanmoins, il est ouvert, car elle est prête à tout pour sauver sa fille, même à se rendre elle-même vulnérable.

8

Alors que la nuit tombe sur Silent Hill, Rose voit son environnement changer. La nuit dévoile des horreurs qu’elle n’avait pas remarquées de jour. Il ne s’agit plus ici d’une ville fantôme, mais d’une ville maudite. Le premier être que nous voyons en dehors de Rose est un homme dans un costume de survie à moitié vivant. Le registre de film d’horreur est immédiatement clair et l’univers très défini. La combinaison est clairement là pour montrer le côté dangereux, mais également pour l’ambiance post-apocalyptique.

9

Alors que Rose se fait attaquer par des créatures non humaines, sa dernière protection tombe : elle perd son imperméable. Pour moi, cet acte est symbolique de son côté “sans défense” face à ce qui lui arrive : elle ne s’attendait pas à ça, et ne sait pas comment réagir.

10

Alors qu’elle cherche sa fille, Rose rencontre la première personne locale humaine : Dahlia, la mère d’Alessa. Sa tenue montre une personne à part, aux allures de mendiante, et qui s’est fondue dans l’aspect de la ville : pas de protection pour elle outre des couches de vêtements. Elle n’ira d’ailleurs pas se cacher au moment de l’alerte. Personnellement, son allure me fait penser à Grisabelle dans Cats.

Pour faire le penchant à ce qui se passe à Silent Hill et aider le spectateur a ne pas oublier que les femmes sont dans un univers parallèle, nous retrouvons Christopher, qui cherche à tout pris à sauver sa famille. Clairement le monde dans lequel il évolue est plus réel, puisqu’il est en couleur et non pas en noir et blanc. Son costume à lui s’accorde également avec la ville, mais en version actuelle et non pas dans la version d’Alessa. Ses réponses à lui se trouveront dans le passé (dans lequel Rose semble enfermée), et les vêtements de Christopher sont de la même couleur que les archives.

Au fur et à mesure de sa découverte de la ville, Rose nous montre également ses découvertes sur Alessa. Nous avons alors droit à des images vieillies, à l’allure d’images d’archives qui semblent sortir, comme cette photographie d’Alessa, des cartons que fouille Christopher. Les couleurs sont tranchées, les costumes visiblement issus du passé, avec des tenues d’écoliers et des robes à col Claudine. Dans la dernière scène du passé que nous voyons où Alessa est encore reconnaissable, elle est vêtue de blanc, pour montrer l’innocence de la petite fille avant qu’elle ne bascule en vengeance à ce qui lui a été fait.

14

Au passage, Rose, qui se comporte comme un parfait personnage de jeu vidéo, s’adapte. Elle s’arme et dissimule même des objets dans des endroits que nous n’aurions pas imaginé.

Nous découvrons alors que la ville qui semblait déserte l’est moins que ce qu’il y paraissait et nous découvrons les visages humains derrière les masques et les combinaisons. Tous les habitants de la ville sont vêtus de noir et de gris, comme si leurs costumes montraient que leurs âmes sont encore plus sombre que cette ville morte et grise. Finalement, ce sont dans les nuits d’Alessa qu’ils disparaissent.

En revanche, Christabella n’est quant à elle pas vêtue de noir, mais porte le violet du symbole de leur culte. Elle cherche à marque sa différence quant à sa place dans la communauté.

19

Je noterai au passage que les personnages du cauchemar, qu’il s’agisse de l’homme de ménage, des petites créatures du début, ou encore du fameux “Pyramide Head” sont peu vêtus, comme Alessa lorsqu’elle est en traitement pour ses brûlures. Au contraire, les habitants de la ville qui se terrent dans l’église portent de nombreux vêtements, comme si les vêtements pouvaient dissimuler leur culpabilité.

20

À son entrée dans l’église, Rose a été tachée du sang de la jeune femme morte. On notera alors une patine qui sert finalement à la distinguer des habitants de la ville. Eux sont dans des couleurs sombres, mais immaculés, elle ne cherche pas à se cacher des horreurs qu’elle a vu.

Alors qu’elle retrouve la véritable Alessa et apprend la fin de l’histoire, on peut remarquer que les couleurs des scènes et de Rose ont changé. L’histoire racontée devient plus claire, avec le blanc du médical, alors que Rose a changé de tenue pour un ensemble rouge foncé. Je pense que la tenue de Rose doit symboliser le fait que le sang qu’elle a reçu s’est finalement imprégné dans ses vêtements de la même manière que le mal qui s’est associé à Alessa va s’imprégner dans Rose. Les pièces dans lesquelles vit Alessa sont quant à elle plus sombres.

Au passage, l’infirmière défigurée porte les deux couleurs : le blanc du médical et le rouge du sang versé.

26

De son côté la petite Sharon (que nous n’avions pas revu depuis le début) va subir le même sort que sa mère, toujours dans sa tenue bleue qui, si elle est sombre, n’a rien en commun avec les personnes où les lieux qui l’entourent.

27

Alors que Rose émerge des sous-sols déterminés, sa tenue montre clairement ce qui va arriver : c’est le sang versé qui sera la disruption de l’équilibre établi.

28

La vengeance d’Alessa, qui surgit des ténèbres grâce à Rose s’abat d’ailleurs sur sa tante à grand renfort de sang et la personne ne devient alors plus qu’une sorte de porte-manteau crucifié.

Alors que l’histoire semble terminée, la vérité sur la situation de Rose et Sharon se fait un peu plus claire. S’il n’est pas clairement déterminé qu’elles sont mortes, il est évident qu’elle n’appartiennent plus au même monde que Christopher, dans son univers lumineux et de couleurs chaudes.

Compléter votre médiathèque

La parole est à vous :

  • Qu’avez-vous pensé du film ?
  • Connaissiez-vous le jeu et trouvez-vous le film fidèle ?
  • Que pensez-vous d’un cinéma qui s’attaque à des univers non réalistes ?
  • Quel est votre film de jeu vidéo préféré ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements