Comme l’année dernière, j’ai eu l’occasion de me rendre à la Japan Expo à Paris Nord Villepinte. Retour sur cet évènement gigantesque.

Prélude

Ayant déjà été à la Japan Expo l’année passée, je savais globalement à quoi m’en tenir, et ce que j’attendais de l’évènement. Au centre de mes envies :

  • voir les concours cosplay
  • voir des cosplays à tous les coins de “rue”
  • discuter avec des cosplayeurs
  • voir des conférences cosplay
  • acheter du matériel cosplay
  • Retrouver des connaissances

 

Vous l’aurez compris : c’est principalement pour le cosplay que je me rends à la Japan Expo. Néanmoins, je regarde toujours le reste des stands et des activités pour faire un tour d’horizon plus large.

Cette année, je n’ai pu faire que trois jours sur les quatre, puisque je travaillais le jeudi. Néanmoins, j’ai bien profité des trois jours restants, et j’ai fait presque tout ce que j’avais l’intention de faire.

Choisir un cosplay

Ayant eu beaucoup moins de temps cette année que l’année dernière. Je n’ai pas terminé de nouveau costume pour cette année. J’ai donc choisi parmi les cosplays que j’avais déjà pour me rendre au salon. Et après avoir eu mal aux pieds pendant deux jours en cosplay (à marcher plus de 12000 pas par jour tout de même), j’ai décidé d’oublier les cosplays pour le dernier jour, et de venir dans une tenue toute simple rockabilly que j’ai achetée ! C’est une honte, bien sûr, mais mes pieds m’en remercient aujourd’hui ! Sans oublier que le dimanche est toujours le jour le plus peuplé, et que j’appréciais le fait d’avoir un costume léger.

 

Les concours cosplay

Ayant eu l’occasion l’année dernière de voir les quatre concours cosplays de la Japan Expo, j’avais vraiment hâte de les voir cette année avec un peu plus de recul sur les concours.

Si je commence par l’ECG (European Cosplay Gathering), je dois dire que je suis encore impressionnée par la qualité des costumes et prestations que j’ai pu voir sur la finale. Les costumes sont clairement travaillés, recherchés et pour la plupart le soin aux détails a clairement fait la différence. Les prestations sont visiblement toutes réfléchies et longuement répétées. Je trouve vraiment que le concours était impressionnant en termes de cosplay, dans tous les sens du terme.

Pour ce qui est des sélections françaises, j’ai été un peu plus mitigée. Certains costumes étaient magnifiques, et j’aurais eu beaucoup de mal, à la place des jurys, à choisir entre les nombreux candidats solos talentueux. En revanche, la présence de très peu de groupes sur scène m’a un peu déçue, et notamment je trouvais que les participations étaient clairement moins abouties, que ce soit en termes de costumes, que de prestations. C’est justement dans un manque de travail des détails, notamment, que je trouvais un manque sur les costumes et probablement dans un manque de répétition sur les prestations.

Pour le concours du vendredi, puisque je n’étais pas cette année à celui du jeudi, j’ai apprécié le fait que les niveaux étaient très divers. Pour un concours non européen, je trouve bien que des personnes même débutantes en cosplay puissent participer, et présenter sur scène leur travail, pour certains très prometteurs. Évidemment, c’est aussi l’occasion pour certains cosplayeurs plus aguerris de continuer à se montrer et s’entraîner, et somme toute le concours était très réussi à mon goût.

Si je devais tirer des enseignements de ces concours, je dirais donc :

  • Soigner les détails des costumes, car même de loin, ils améliorent l’ensemble
  • S’entraîner pour sa prestation sur scène, cela permet également de faire descendre le stress
  • Apporter des éléments de décors, ils complètent l’univers et aident à soutenir la prestation
  • L’humour dans la prestation fait rarement gagner
  • Ne pas oublier pas le maquillage et la coiffure qui font partie du costume
  • Se faire plaisir et bien connaître son personnage

Je n’ai pas fait de photos en concours, préférant garder mes yeux rivés sur la scène.

Des cosplays partout

Bien sûr la Japan Expo c’est également du cosplay de tous les côtés, avec environ 1 personne sur 25 de costumée. Mais ce que j’aime dans ce côté costume est que n’importe qui peut se faire plaisir en portant un élément, juste pour le plaisir, sans pour autant chercher à cosplayer un personnage.

 

Et même dans les véritables cosplays, il y a tous les niveaux de couture, de réalisme, de budget, et c’est très bien. Le cosplay peut pour moi être un art, mais chacun a son niveau à la possibilité de se faire plaisir avec peu de choses.

Les conférences cosplay

Après les concours cosplay, la deuxième partie qui m’intéresse le plus est donc les conférences autour du thème du cosplay. Cette année encore, j’ai vu plusieurs conférences, toutes intéressantes, et sur des thèmes aussi divers que le maquillage et la photographie.

5

Les intervenants étaient très variés et laissant un grand choix de sujet. Et même lorsque l’on connait déjà les principaux éléments du sujet, il est toujours intéressant de voir la manière d’expliquer des cosplayers, avec les trucs et astuces qu’ils peuvent révéler.

Les autres activités et ateliers

Tout au long de la Japan Expo, des ateliers avaient lieu un peu partout, sur de nombreux sujets, principalement autour du Japon et des Mangas. Pour ma part, j’ai eu l’occasion de faire des dessins et des origamis. J’aime ce côté initiatique et participatif des conventions, qui vous plongent au coeur du sujet.

3

Au hasard des allées, je suis également tombée sur des démonstrations ou conférences amusantes, dommage que les programmes ne les explicitaient pas de manière plus claire.

Les boutiques

Le principal reproche qui est fait à la Japan Expo est souvent que c’est une convention très commerciale. Et bien qu’il soit possible de faire quatre jours sans dépenser de sous, il est effectivement tentant de repartir avec des souvenirs, figurines exclusives (ou non), mangas dédicacés (ou non), yukata, katana, etc.

Pour ma part, j’en profite souvent pour acheter quelques bijoux artisanaux, mais également pour me fournir en matériel cosplay, sans pour autant payer de frais de port.

Manger à Japan Expo

Si certaines personnes préfèrent ramener à manger pour des questions de budget, car manger à la Japan Expo est cher, j’aime bien pour ma part ne pas m’encombrer et goûter les spécialités un peu exotiques qui sont présentées au salon. Les onigiri, sushi, mais également nouilles chinoises ou autres plats aux noms imprononçables pour moi sont autant de variétés qu’il peut être amusant de goûter pour étendre l’ambiance asiatique jusqu’à vos papilles.

10

Pour conclure sur cette édition

 

 

 

Pas de grosse surprise sur cette convention fidèle à elle-même, mais que j’aime toujours autant.

Les plus

Un programme riche et une convention qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer que l’on aime le Japon, les mangas, les jeux vidéos, le cosplay ou tout simplement les conventions.

Les moins

Toujours beaucoup de monde, particulièrement le dimanche, et il faut faire la queue pour un certain nombre de choses, même manger.

Un programme très riche, mais qu’il est parfois difficile de décrypter.

Je recommande néanmoins encore une fois cette convention qui vaut le détour, et qui me permet toujours de repartir avec plus d’idées cosplay qu’en arrivant.

11

Advertisements