Aujourd’hui regardons ensemble un film que certains qualifient de “film de Noël” puisqu’il repasse tous les ans à la télévision à cette période (et qu’il y a un sapin dans les images), je parle bien sûr de Piège de Cristal, le premier film de la série Die Hard, un film de John McTiernan.

Le synopsis du film

John McClane, policier New Yorkais, rejoint sa famille pour les vacances à Los Angeles lorsque sa femme et l’ensemble du personnel de la tour Nakatomi Plaza sont pris en otage par le terroriste Hans Gruber.

Le personnage de Scott Lang

Le personnage si connu de John McClane a été défini dans ce premier Die Hard. Séparé de sa femme et de ses enfants, il vit à l’autre bout du pays, tout en cherchant à montrer qu’il tient à eux, et à sauver son couple.

Il arrive à la tour Nakatomi avec des cadeaux, pour découvrir que sa femme utilise à son travail son nom de jeune fille, ce qui le blesse dans son égo et lui donne un sentiment de trahison.

Au fur et à mesure que l’histoire se déroule, il va se transformer en héros, prêt à tout pour sauver sa famille et les innocents dans le tour, avec l’humour qu’on aime tant …

Les costumes de Marilyn Vance

Comme tout se passe dans la même soirée, évidemment les costumes de John ne le transforment pas complètement.

2

Au début du film, nous le voyons dans l’avion qui le ramène chez lui. Il est habillé assez classiquement d’une veste qui cache quelque peu une chemise en flanelle. Dans l’avion, son voisin est clairement plus élégant et moins campagnard.

3

C’est un contraste encore creusé lorsque John rencontre son chauffeur, habillé en noir et blanc très classique. Bien que John vienne de New York, on a le sentiment qu’il arrive de la campagne.

4

Puis il entre au Nakatomi Plazza, pour y retrouver sa femme, et sa tenue le met immédiatement dans un autre contexte : la tour est chic, et surveillée, et les invités de la soirée de Noël sont tous habillés en tenues de soirée et costumes cravate. John dénote, il n’est pas à sa place et ne va donc pas rejoindre la soirée.

5

Fatigué par son voyage, il se met à l’aise, et on le retrouve donc en marcel. Sa tenue est à présent encore plus inappropriée puisqu’il est en sous-vêtement.

6

C’est alors que les ennuis commencent. Il entend des bruits, et le retrouve toujours dans cette tenue presque noir et blanc, à ne pas trop savoir que faire dans un premier temps.

7

Puis il plonge dans l’action et c’est pour moi la partie la plus intéressante du costume : la patine qu’il va prendre au fur et à mesure. Comme son pantalon est sombre, c’est le marcel qui va montrer l’évolution du personnage ici.

8

La première couleur qui vient sur ce marcel blanc est le rouge, le sang des ennemis, comme une sorte de peinture de guerre.

9

Puis la transpiration et les efforts aidant, le débardeur se grise petit à petit, jaunit et se salit.

10

Dans le fameux conduit d’aération, nous retrouvons donc un John tâché, avec un marcel à présent marron clair.

Et soudain, dans la scène suivante, il a changé de marcel. La forme du costume est la même, mais la couleur plus du tout. La première image laisse penser à un marcel marron un peu plus foncé, mais d’autres images me font dire à présent qu’il est vert.

Était-ce donc une intention de montrer qu’il était vraiment sale ? Mais les taches de sang semblent elles aussi avoir disparu. John McClane joue-t-il tellement bien son rôle de super-héros moderne, qu’il réussit à trouver des vêtements et à se changer dans les conduits d’aération ? Mystère …

11

On est donc à présent sur un marcel de couleur kaki, propre comme sorti de la lessive.

12

Heureusement, il ne va pas le rester longtemps et la poussière, la saleté et à nouveau le sang vont continuer à patiner cette nouvelle version.

Notons tout de même que d’une scène à l’autre, les marques du débardeur ne sont pas toujours les mêmes …

Puis visiblement, le costume est trop tâché, et pour faire plaisir à ses dames, Bruce Willis se déshabille pour finir torse nu.

Ici c’est donc le maquillage qui prend le relai sur la patine.

19

Pour terminer, John McClane retrouve finalement sa femme, et maintenant que son statut de héros est établi, il peut à nouveau se couvrir d’un manteau qu’on lui prête.

20

Bien sûr, les costumes du film ont quelques défauts, néanmoins je trouve l’ensemble réussi, malgré le faux-raccord, puisque la patine est réellement présente et Bruce Willis n’a pas un costume immaculé du début à la fin.

 

Compléter votre médiathèque

La parole est à vous :

  • Avez-vous aimé le film ?
  • Aviez-vous repéré ce changement de costume ?
  • Quel est votre Die Hard préféré ?
  • Avez-vous d’autres liens à donner concernant cet article ?

Dites-moi tout en commentaire …

Advertisements